Volkswagen et Mercedes ne veulent plus de Google dans leurs voitures

Google est partout de nos jours : à la maison, dans nos bureaux et, depuis peu, dans nos voitures également. Certains constructeurs automobiles s’inquiètent de la répercussion de la présence du géant américain sur leur secteur et commencent à utiliser leur pouvoir médiatique pour protéger leur « turf ». C’est le cas en Allemagne, où les deux constructeurs VW et Mercedes-Benz ont prévenu qu’en laissant Google intégrer nos voitures, on lui donnera accès à une quantité énorme d’informations personnelles et que la vigilance doit être de mise.

Volkswagen et Mercedes ne veulent plus de Google dans leurs voitures ?

Il est vrai que la crainte peut être justifiée, lorsqu’on sait, par exemple, que Google est l’un des premiers investisseurs de la startup Uber. La perspective peut même être effrayante si l’on en croit Elon Musk, le fondateur de Tesla et Space X, pour qui la rapidité d’apprentissage exponentielle de l’intelligence artificielle pourrait rendre celle-ci incontrôlable avant 5 ans ! Une alerte qu’il ne faut pas prendre à la légère, car Elon était un « business angel » (premier investisseur) dans une startup à la pointe de ce secteur, rachetée depuis par… Google.  Elon dit que l’intelligence artificielle est un secteur sur lequel de grands groupes technologiques travaillent secrètement et que le public serait sidéré s’il connaissait l’état d’avancement de l’ IA. A titre d’exemple, sachez que Google vient d’annoncer une technologie capable de reconnaître et décrire avec précision tous les éléments d’une image. Stephen Hawking affirme carrément : «le développement de l’intelligence artificielle complète pourrait signifier la fin de l’humanité».

Mais revenons à l’automobile : le problème, selon les constructeurs, vient de la façon dont Google utilisera les données personnelles. Le site Automobile News Europe, citant le PDG de Mercedes-Benz Daimler explique : « Google essaie d’accompagner les personnes tout au long de leur journée, pour générer des données et ensuite utiliser ces données pour réaliser un profit économique. C’est  là où un conflit avec Google semble annoncé. C‘est là que nous avons besoin de négocier ». Le PDG de VAG, de son côté, lançait récemment un appel, lors du dernier Cebit, à « une union sacrée des constructeurs automobiles » pour protéger la privacité des consommateurs face à Big Brother et les Etats « Nannys ». Le terme « union sacrée » nous rappelle justement la « Open Automotive Alliance« , qui regroupe quelques 25 constructeurs autour de Google et contre laquelle les 2 constructeurs allemands semblent se retourner maintenant.

Daimler et VAG, plutôt que d’avoir l’ennemi Google dans leurs voitures, aimeraient évidemment pouvoir utiliser leurs propres systèmes pour rester connecté en déplacement. Curieusement, VW a été, au départ, très positif au sujet de la présence de Google dans ses véhicules et en particulier avec les systèmes de navigation d’Audi, mais la crainte de subir le même sort que les fabricants de téléphones portables se fait ressentir de plus en plus chez les constructeurs automobiles.

Ce n’est, en réalité, pas avec les systèmes eux-mêmes que les constructeurs automobiles ont un problème mais avec leur potentiel de collecte des données. Certains constructeurs, d’ailleurs, commencent seulement maintenant à en saisir l’importance. En effet, les constructeurs français, par exemple, arrêtent de collecter les données lorsque l’abonnement payant de l’automobiliste prend fin, alors que, pendant ce temps, Google annonce le lancement de son API pour Android Auto.

Volkswagen et Mercedes ne veulent plus de Google dans leurs voitures ?

Il y a aussi et surtout, dirions-nous, la crainte de voir Android Auto de Google et CarPlay d’Apple devenir des concurrents des fabricants plutôt que des partenaires leur apportant une amélioration technologique. De plus en plus de spécialistes voient les constructeurs automobiles comme des futurs fournisseurs de hardware, laissant aux géants technologiques la génération de valeur. D’ailleurs, ces derniers pourraient déjà recourir aux équipementiers pour produire leur propre Auto, comme c’est la cas pour la fameuse Google Car, qui a été entièrement conçue et réalisée par une startup rachetée par Google.

De toute évidence, la quantité d’informations qui peut-être collectée est si vaste qu’elle offre beaucoup de possibilités d’abus, mais nous ne voyons pas comment las constructeurs pourraient freiner les géants américains. Ils semblent ignorer que la collecte de données peut se réaliser de multiples façons, comme par votre smartphone, ou même votre OBD (on board diagnostic).

Plutôt que de se focaliser uniquement sur Google, nous devons tous faire plus attention à ce que nous sommes en train de communiquer lorsque nous nous connectons, ou alors ne rien avoir à cacher à Big Brother, ce qui est, certainement, la solution la plus simple pour la plupart d’entre nous. C’est à nos élus de mettre en place et de faire appliquer les meilleures mesures de protection des données et de la vie privée. Des mesures qui doivent aller au-delà du petit site e-commerce et êtres étudiées pour contrer la menace que représentent les fameux GAFA (Google, Facebook, Amazon et Apple).

De manière générale, sachez, cher lecteur, que pour tout ce qui concerne la navigation sur le Net (et bientôt sur la route ;) ) le principe de précaution à suivre est celui que nous répétons toujours chez AutoRéduc, « si c’est gratuit c’est que c’est vous le produit » !

Par @jlsenent, CEO de AutoRéduc.com

Vous avez aimé cet article ? Soutenez-nous en le partageant ;)

Essai du nouveau Nissan Juke 2014 : avantages et inconvénients

AutoRéduc a testé le nouveau Nisan Juke restylé : un SUV atypique avec un nouveau style !

Le nouveau Nissan Juke arrive avec un nouveau moteur, un plus grand coffre et des traits renouvelés. Une remise à jour qui s’imposait après 4 années de franc succès !

Avec plus d’un demi-million d’unités écoulées dans le monde depuis 2010, le crossover de Nissan est le plus vendu dans son segment. Une première place que le nouveau Juke restylé devra maintenir devant de nouveaux concurrents comme le Renault Captur, le Peugeot 2008 ou la Kia Soul.

Essai du nouveau  Nissan Juke 1.2 DIG-T 2014.

Nouvelle motorisation

Son nouveau moteur essence 1,2 litre turbo DIG-T (conçu par Renault) devrait rencontrer beaucoup de succès. Il équipera la majeure partie des nouveaux modèles en boîte manuelle ; le second choix est un moteur essence 1.6 turbo ou un diesel 1.5 dCi, plus propre. Il faudra hélas choisir entre, soit la traction avant et la boîte manuelle, soit la traction intégrale et la boîte de vitesses automatique CVT.

Equipement de pointe

Le Juke 2014 est désormais équipé de caméras assurant une visibilité à 360 degrés, d’avertisseurs d’angle mort et de franchissement de ligne blanche et, dernière technologie automobile chez Nissan, la connectivité totale avec smartphone grâce au Nissan Connect à bord.

Espace habitacle et coffre

L’espace de rangement d’entrée de gamme dans les versions à deux roues motrices est passé de 251 litres à un bien plus confortable 354 litres, soit 40% de plus ! Cet espace est gagné en partie sur la zone passagers arrière qui se trouve dès lors forcément réduite.

Essai du nouveau  Nissan Juke 1.2 DIG-T 2014.

Design intérieur et extérieur

Un kit de personnalisation, comprenant divers éléments intérieurs et extérieurs, a été ajouté, sans frais, sur les modèles principaux : Acenta et Tekna. Le kit se décline en quatre coloris : noir, jaune, rouge ou blanc. Cette agréable personnalisation s’ajoute au large toit ouvrant illuminant l’habitacle. Le logo Nissan à l’avant se voit agrandi pour apporter une petite retouche externe.

Les plus et les moins

La suspension a été modifiée mais, point négatif, la voiture s’agite sur les passages avec des bosses prononcées et ne supprime pas les secousses sur les « nids-de-poule » et autres crevasses. Néanmoins, sur la plupart des routes, le Juke reste supérieur à ses principales rivaux.

Deuxième point, alors que la motorisation a réussi à coupler l’agressivité recherchée dans ce segment avec la douceur d’une conduite urbaine, la finition intérieure n’es pas à la hauteur sur le beau SUV de Nissan.

Conclusion

Les modifications apportées au nouveau SUV franco-nippon ne lui donnent pas tant d’avance sur la concurrence mais, en le rafraichissant, lui permettent de bien tenir dans peloton de tête !

Vous recherchez un Nissan Juke au meilleur prix du marché ? Testez gratuitement le service de Personal Shopping d’AutoRéduc !

Autoréduc dévoile un futur système de livraison de voitures autonomes

Autoréduc dévoile Prime Street, un futur système de livraison de voitures autonomes

Le PDG d’Autoréduc, José Senent, a profité de la récente annonce des livraisons par drones d’Amazon pour dévoiler, vidéo à l’appui, un système de livraison de voitures autonomes à domicile que le distributeur de voitures en ligne veut mettre en place dans un futur proche. « Je sais que cela ressemble à de la science-fiction. Mais ce n’en est pas », a déclaré José Senent dans l’émission « 30 Minutes »

Sur la vidéo de démonstration, on voit une voiture sans conducteur « Google Car » se livrant toute seule depuis les entrepôts d’Autoréduc jusqu’au client vivant dans un rayon de 300 kilomètres et ayant passé commande sur le site Autoreduc.com. Les voitures pourraient même livrer des paquets pour Amazon ou Vente-Privée allant jusqu’à 100 kg – ce qui représente « autour de 96 % des livraisons effectuées par les sites de e-commerce », a précisé M. Senent, qui a défendu un projet « très écologique ».

OPÉRATIONNEL D’ICI 4 À 5 ANS

Ce programme, baptisé « Autoréduc Prime Street », pourrait être opérationnel d’ici quatre à cinq ans, selon M. Senent. « Nous livrons déjà nos véhicules à domicile sur camion porte-voiture avec mise en main personnalisée » affirme le PDG, mais le nouveau système requiert notamment de l’approbation des autorités de la circulation, qui interdisent jusqu’à maintenant toute circulation d’une voiture autonome en Europe, bien que certains Etats américains aient déjà adapté leur législation.

Les voitures sans chauffeur sont alimentées par un moteur électrique et peuvent évoluer dans un rayon de 300 km autour des entrepôts, ayant ainsi accès à une grande partie de la population en zone urbaine. «C’est très écologique, c’est bien mieux qu’avec les camions de transport », s’est encore félicité le patron du géant de la vente en ligne de voitures.

DE TRÈS NOMBREUX OBSTACLES

Malgré l’enthousiasme de José Senent, la perspective d’un deal de voitures autonomes à -40% sur Autoréduc reste très lointaine.

D’abord parce qu’en France comme dans la plupart des pays européens, la légisation, encore balbutiante, encadre très sévèrement l’usage des voitures autonomes. Malgré les assurances répétées de M. Senent, le régulateur de la circulation routière française a ainsi drastiquement limité les permis de circulation, réduits aujourd’hui à 1 véhicule en test chez le constructeur Nissan. Par ailleurs, de très nombreuses grandes villes ont, comme Paris, purement et simplement interdit l’utilisation de ces voitures, pour des raisons de sécurité.

AutoRéduc est le seul distributeur qui livre ses voitures à domicile


AutoRéduc est le seul distributeur qui livre ses voitures à domicile

De nombreux obstacles pratiques rendent également peu probable une utilisation à grande échelle de ces véhicules pour effectuer des livraisons, comme l’impossibilité de desservir simplement des immeubles d’appartements, ou les aléas climatiques, qui rendent l’utilisation de voitures autonomes complexes à certaines saisons ou dans certaines régions.

Enfin, le modèle d’Autoréduc nécessiterait une importante adaptation pour pouvoir tirer parti d’une livraison à domicile : avec 300 km d’autonomie, ces véhicules ne pourraient aujourd’hui se livrer que dans des aires très réduites autour des fournisseurs de la société.
Pour généraliser une livraison à domicile dans toute l’Europe, Autoréduc devrait démultiplier ses entrepôts – une tendance contraire au modèle économique qui a fait son succès.

Vous l’avez deviné, ceci est un petit clin d’oeil au buzz créé par Amazon à l’occasion du Cyber Monday, qui a permis au site américain d’économiser 3 millions de dollars en publicité :)

Soldes : Quand l’automobile s’y met !

Soldes : Quand l’automobile s’y met  !

Autoreduc.com organise une vente privée de petites citadines neuves à prix cassés.

soldes

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les soldes ne s’appliquent pas uniquement à l’habillement ou à l’électroménager. L’automobile n’échappe désormais plus à ce phénomène.
Depuis le 9 janvier et jusqu’au 12 février prochain, ce sont les soldes d’hiver. L’occasion rêvée de vous faire plaisir. Mais pas avec une robe ou un costume, nous parlons d’automobile et de vous offrir la petite citadine de vos rêves !
En effet, pour fêter les soldes d’hiver, Autoreduc.com organise une vente privée de petites voitures citadines disponibles immédiatement.
Si vous galérez dans les transports en commun ou votre vieille voiture est sur le point de rendre l’âme, alors vous rêvez sûrement d’acheter une voiture qui vous ressemble, chic et qui se faufile dans les petites ruelles bondées. Faute de moyens, vous avez longuement patienté en vous disant : si seulement on pouvait me faire une petite réduction
de 2 ou 3000 euros…

logo_75

Et bien Autoreduc pourrait bien vous aider à réaliser votre rêve avec sa 2eme vente privée de voitures ! En effet, nous proposons du 9 janvier au 12 février plusieurs lots de voitures neuves à prix cassés. Cette vente sera rigoureusement privée et accessible uniquement aux membres inscrits sur le site, car certains modèles viennent à peine de sortir sur le marché.

_autoreduc_teaser_findumonde

La première vente privée organisée par Autoreduc date de quelques semaines seulement, puisque c’était à l’occasion de la Fin du Monde. Il y eut tellement d’inscriptions simultanées que le serveur n’avait pas tenu ! Cette fois, nous avons commencé l’année avec un serveur beaucoup plus puissant et espèrons générer encore plus buzz  puisque cette 2e vente privée s’adresse surtout au public féminin et nous savons que les femmes partagez plus volontiers les bons plans sur la toile. Les hommes sont beaucoup plus égoïstes :)

soldes-femmes

Lors de la dernière vente privée les remises ont atteint -48% ! du jamais vu dans l’histoire des promotions automobiles. Cette fois c’est la Citadine qui est à l’honneur et nous comptons sur les soldes pour faire connaître notre site auprès du public féminin, car les
femmes ne savent pas encore qu’il y a enfin un site automobile qui est fait pour elles.

Il y aura donc  de très belles promotions qui concerneront plusieurs marques et plusieurs finitions. Allez, on vous donne quelques indices : une marque au losange qui a fait la vedette durant le Mondial de l’Auto à Paris en septembre dernier, sa rivale la lionne, une petite italienne très connue et enfin une britannique mythique.

C’est fini, on vous en a trop dit ! Rendez-vous sur Autoreduc du 9 janvier au 12
février !

slider-venteprivee-citadines

La fin de la publicité automobile sur internet.

pasdepub

La fin de la publicité automobile sur internet.

Vous êtes sûrement au courant de la décision de Free de bloquer la publicité sur sa Freebox. Comme l’explique le journal Les Echos  » c’est une arme de destruction massive pour les régies publicitaires, et notamment pour la première d’entre elles, Google. »

freebox

En effet, cette mesure « prive de publicité tous les équipements connectés via le réseau local, smartphones ou tablettes Wifi, ordinateurs de la maison. »
C’est le début d’une vraie révolution dans le marketing online. Est-ce la fin de la publicité telle que nous la connaissons? Nous ne pouvons nous empêcher de penser à tous les messages « pas de pub » que l’on voit sur les boîtes aux lettres et d’y faire une analogie. Il est fort probable qu’il en soit bientôt de même sur Internet, car les consommateurs demandent ce changement depuis longtemps. Il n’y a plus l’argument de l’écologie comme pour la publicité imprimée, mais il reste le fait que nous ne voulons pas être constamment bombardés d’une publicité de plus en plus intrusive.
Microsoft, une fois n’est pas coutume, est le précurseur dans cette révolution du marketing digital avec le nouvel Explorer, qui par défaut vient avec l’outil « do not track me« . Vous savez, ces publicités que vous voyez lorsque vous naviguez sur Internet et qui « par hasard » proviennent de sites que vous avez visité récemment ? C’est ce qu’on appelle le retargetting, un outil très tenace qui vous « tracke » pendant des semaines lorsque vous visitez certains sites qui ont les moyens de faire ce genre de marketing ciblé (le coût minimum de ces campagnes est de 10000 euros).
Autre exemple de cette révolution : un outil lancé dernièrement, adblockforchrome, permet de bloquer la pub sur Youtube et sur tous les navigateurs.

pubauto

Comment tout cela va évoluer? Difficile de faire une prédiction, mais le sens commun nous dit que le marketing classique va disparaître et qu’un autre genre de marketing prendra ça place, celui de l’excellence, celui que nous pratiquons sur Autoreduc, où nos clients nous connaissent par le bouche à oreille et grâce aux articles des médias qui s’intéressent à nous. C’est une grande opportunité pour les petites startups comme la nôtre de nous faire connaître, parce que nous sommes différents et sincères dans notre proposition.

autoreduc-coupon-auto-1200

Qu’en sera-t-il alors de la publicité automobile, un des secteurs qui rapporte le plus aux médias et autres Google ? Verrons-nous la fin de la publicité de voitures sur Internet ? Vous conviendrez que la publicité automobile a atteint un point de non-retour : les annonces sont devenues presque ridicules et font plus de mal que de bien aux marques : des prix sous conditions de reprise ou en location longue durée, des « à partir de  » des astérisques de partout… il est temps que le secteur réfléchisse sur sa stratégie marketing, qu’il se désaffranchisse de ses groupes de communication et régies publicitaires et qu’il se remette en question.
Une étude récente de Cap Gémini montre que 93 % des acheteurs de voitures français demandent des prix plus clairs sur internet et plus de transparence : http://blog.autoreduc.com/les-acheteurs-de-voiture-francais-demandent-plus-de-transparence-sur-le-net/

A l’heure où l’information sur Internet est pratiquement illimitée, où le coût marginal d’obtenir cette information et de comparer des prix est presque zéro, les sites qui comme Autoreduc chercheront à offrir le meilleur prix du marché avec un service client exemplaire représentent l’avenir du marketing automobile.

fonctionnement-reduction-voiture