Les vendeurs de voitures d’occasion confrontés aux compteurs trafiqués

La fraude au kilométrage d’agents peu scrupuleux est de nouveau d’actualité et toucherait pas moins de 8 à 10% des véhicules d’occasion revendus en Europe. Surtout répandu dans les années 90, ce délit refait surface de façon inquiétante grâce à l’information internet qui rend désormais possible, à n’importe qui et avec peu de moyens, de « rajeunir » de manière trompeuse sa voiture.

voiture occasion

Alors qu’à l’époque, les malfaiteurs étaient principalement des revendeurs de véhicules d’occasion, aujourd’hui, ce sont les revendeurs mêmes qui semblent être victimes de ce fléau et sonnent l’alarme auprès des autorités. Le risque de poursuites judiciaires et de ternir leur réputation place le revendeur dans une situation telle que s’il ne s’aperçoit de rien et vend le véhicule trafiqué et que l’acquéreur constate l’anomalie, il encourt une peine de 2 ans d’emprisonnement et de plusieurs milliers d’euros d’amende.

70% des concessionnaires se disent d’ailleurs et à juste-titre préoccupés par ce phénomène et c’est 40% qui reconnaissent en avoir déjà fait l’expérience après-vente.

Pour avoir une idée de l’ampleur que prend cette triche au compteur, un distributeur anglais indépendant à récemment été inculpé pour avoir manipulé les compteurs des véhicules qu’il revendait pour un total record de plusieurs millions de kilomètres effacés. Selon un contrôle HPI, c’est 1 véhicule sur 20 contrôlés qui a montré un kilométrage discordant.

Mis à part la tromperie qui terni le marché de l’occasion et n’est pas sans graves désagréments pour le conducteur acheteur, ce dernier déboursera au final 2 à 3000€ de plus sur la valeur réelle du véhicule et sera confronté à des frais inattendus. Frais liés notamment aux remplacements de pièces bien avant l’heure prévue, ou pire, à devoir remplacer le moteur suite à une courroie de distribution qui casse parce que son échéance de remplacement kilométrique est dépassée tandis que le compteur disait le contraire. Pour conclure sur cet enchaînement de malheurs qui s’abattra sur l’acheteur de bonne foi, des risques de poursuites lors de la vente de ce véhicule ne sont pas impossibles.

Se protéger contre le risque

Cela est possible en contrôlant l’historique de la voiture. Chaque passage au garage devrait être facturé, daté et le kilométrage devrait être mentionné, c’est l’une des manières les plus simples et crédibles pour établir une cohérence entre le kilométrage du véhicule et son historique. Sans cet historique, la prudence doit prévaloir ! Toutefois, des fraudes minimes ou plus importantes sont possibles d’autant plus que les dates d’entretiens sont espacées. Se méfier aussi des factures et du carnet d’entretien falsifiés, une écriture trop uniforme avec le même tampon à chaque fois peut aussi être le signe d’un faux. Pour certaines marques, modifier le kilométrage n’est pas suffisant, car il y’a un rendu qui se trouve aussi sur la clé ou sur le boîtier de gestion moteur, ce qui permet de déceler la fraude à coup sûr. Vous pouvez également, sur demande auprès du contrôle technique, obtenir les kilométrages relevés lors des contrôles techniques précédents. Sur présentation des documents de propriété du véhicule, cette demande d’information est faisable depuis le site web :www.utac-otc.com

Six conseils pour bien vendre sa voiture

Vendre une voiture d’occasion n’est jamais une mince affaire, même en ces temps de crise où de moins en moins de personnes sont capables d’acheter du neuf et se retrouvent donc forcément sur le marché de l’occasion.

Voici les 6 meilleurs conseils pour bien vendre une voiture d’occasion :

1. Connaître le marché

Fixer le prix de sa voiture pour qu’elle « parte » rapidement exige de s’aligner sur le marché et toute augmentation doit être promptement justifiée, par exemple, par une mécanique impeccable due à vos entretiens réguliers.

Une bonne indication est de parcourir les annonces sur internet pour les véhicules comme le vôtre, ce qui vous donnera une visualisation assez précise du marché. Veillez cependant à rajouter une année supplémentaire et une dizaine de milliers de km à votre recherche et à ne pas décrire trop précisément votre véhicule lorsque la recherche s’effectue pas « facettes » ou critères, comme sur le site de La Centrale. Vous aurez ainsi une représentation plus large du marché, ce qui vous permettra d’avoir une vraie distribution. Situez-vous alors sur la fin de la première ou début de la deuxième page de résultats pour fixer un prix qui vous permettra de vendre votre véhicule sous 2 semaines.

Une autre indication est le prix que vous proposent les garages ou concessionnaires, sachant qu’ils prennent 15% à 20% de marge hors frais de réparation.

2. Précisez les caractéristiques

Hormis les deux critères les plus importants que sont l’année et le kilométrage, précisez toujours bien la marque, le modèle, la puissance, l’état du moteur, de la carrosserie …

3. Lavez la voiture

Si vous pensez que c’est à votre acheteur de nettoyer la voiture, détrompez-vous, vous avez tout intérêt à le faire vous-même et en profondeur en n’omettant ni les tiroirs, ni les pneus, ni de la parfumer !

4. Trouvez des acheteurs

La clé pour trouver vos acheteurs est évidemment internet. Choisissez un site comme Le Bon Coin ou La Centrale et téléchargez des photos de qualité prises dans des angles standards (3/4 avant, intérieur, etc).

Si vous ne faites pas confiance aux sites de petites annonces, sachez qu’ AutoRéduc est la première plateforme sécurisée pour les voitures d’occasion.

vendez-ou-achetez-vos-voitures-sur-autoreduc

D’autre part, une affiche sur votre véhicule n’est pas à négliger.

5. Expertise

Faites expertiser votre véhicule par un expert indépendant comme ceux travaillant pour AutoRéduc, vous pourrez ainsi rassurer vos acheteurs potentiels en étant tout à fait transparent sur l’état de votre auto.

6. FAQ

Quand vous êtes enfin en face d’un acheteur potentiel, répondez à toutes ses questions sans équivoque et, avant tout, soyez joignable ! Tout signe d’hésitation est à éviter, car la confiance de l’acheteur doit vous être complètement acquise pour lui permettre de franchir le pas de l’achat. Et, bien sûr, s’il vous demande de l’essayer, ne refusez pas !

7. Bonus 

Attention aux arnaques sur les sites de petites annonces ! Les faux chèques bancaires sont de plus en plus courants, les malfrats n’hésitant plus à usurper l’identité d’un autre acheteur potentiel !