Alibaba vendra 4000 voitures en ligne et ouvrira 200 centres de livraison

Le géant chinois du Ecommerce se lance dans la vente de voitures en ligne, grâce à un partenariat avec le distributeur multimarque chinois Yongda.

Les 2 partenaires annoncent la création d’une plateforme de vente de voitures « online to offline » (O2O), à la manière d’AutoRéduc.com en Europe avec ses partenaires concessionnaires. La place de marché, appelée « One Yongda Auto Life”, proposera, aux 80 millions d’automobilistes déjà clients d’Alibaba Auto, des ventes flash et des coupons de réduction pour l’achat de voitures en ligne.

M. Xu Yue, DG de Yongda Auto et M. Wang Licheng, DG d'Alibaba Automobile

M. Xu Yue, DG de Yongda Auto et M. Wang Licheng, DG d’Alibaba Automobile

Pour promouvoir la nouvelle plateforme, les deux associés annoncent également le lancement d’un salon de l’Auto sur internet, appelé « Internet Automobile Fair ».

Un premier lot de 40 unités de Chevrolet Epica, à moins de 10000 €, sera proposé avec 40% de remise par rapport au prix officiel. Le véhicules seront mis en vente sur le site Tmall, propriété du géant chinois, sur lequel Alibaba a déjà commercialisé des Tesla S pour le constructeur californien.

Après cette première opération, viendront plusieurs ventes événementielles pour un objectif total à court terme de 4000 véhicules de différentes marques, surtout premium.

Les acheteurs pourront retirer leur véhicule dans l’un des 200 points de livraison “Car Port”, qui seront ouverts conjointement avec Yongda pour cette finalité et qui permettront à Alibaba de se lancer dans l’entretien Auto ainsi que dans la vente de VO récents.

Le partenariat entre Alibaba et le distributeur multimarque incluera également des offres de financement.

Outre Chevrolet, Yongda distribue une vingtaine de marques comme VW, Toyota, Volvo, Porsche, Audi, Mini, Ford, Skoda, Honda Jaguar, Land Rover et Bentley et, selon Xu Yue, responsable de la division automobile de Yongda, d’autres marques seront également proposées en vente en ligne dans le cadre de ce partenariat.

La Chine est devenue le plus grand marché automobile au monde, avec 23 millions d’unités vendues l’année dernière, 7% de plus que l’année précédente, bien que 2015 semble donner beaucoup de soucis aux constructeurs, surtout européens.

Au problème de la surproduction, s’ajoutera maintenant la libéralisation du métier de mandataire auto, dans des zones franches spécialement conçues pour l’importation de véhicules hors réseau, appelée importation grise, que le gouvernement chinois veut fomenter pour faire descendre les prix.

Il y a de très grosses différences dans les prix des voitures entre la Chine et l’Europe ou les US, jusqu’à 50%. Des milliers de véhicules Premium sont d’ailleurs exportés depuis les US et l’Europe vers la Chine dans ce marché gris parallèle, permettant aux chinois de réaliser d’énormes économies.

Après la zone franche de Shanghai, le gouvernement chinois a annoncé, cette année, l’ouverture d’une dizaine de zones spécialement conçues pour cette activité, qui reste, malgré tout, modeste par rapport à la taille du marché.

YONGDA

Mais cela devrait prochainement changer, puisque Yongda est justement l’un des premiers « mandataires » à avoir reçu l’agrément du gouvernement pour l’importation parallèle de véhicules. Et le chinois a misé très fort, puisqu’il a commencé cette année à racheter des concessionnaires européens et américains en difficulté afin d’avoir un accès privilégié aux VN et pièces de rechange.

Nous nous demandions récemment, chez AutoRéduc, quel était le but de ces rachats de concessionnaires en Europe, voilà qui est clair maintenant, puisqu’Alibaba, de son côté a lancé une place de marché de mandataires auto, appelée “Overseas Car Purchase program”.

Malgré la pollution alarmante, il est fort probable que le marché auto, surtout de l’occasion, progressera encore en chine, puisque seul un chinois sur 10 possède une voiture, contre 80% en Europe ou aux US. Les constructeurs essaient d’accélérer leur présence online pour suivre les évolutions dans le comportement d’achat des consommateurs, qui souhaiteraient voir plus de modernité dans la distribution automobile.

Relation entre durée de possession et fidélité à une marque automobile

Selon une récente étude réalisée aux Etats-Unis, plus longtemps vous resterez avec votre voiture, moins il est probable que vous choisissiez la marque actuelle de votre véhicule pour votre prochain achat. L’étude, publiée par le site automobile américain Edmunds, indique aussi que le temps moyen pendant lequel un conducteur garde la même voiture tend à s’allonger et tourne autour des 5 ans et 7 mois.

Fidélité à une marque automobile

Les résultats d’une autre étude indiquent, par contre, que la durée moyenne de possession d’une voiture est plutôt de 93 mois soit 7,75 années. Cette dernière dévoile, en outre, que la fidélité de la clientèle à cette même marque de véhicule, après ce moment, est de 49,5%. Ainsi, le plus souvent après cette période, plus de la moitié des clients sont à la recherche d’un constructeur différent !

L’étude montre même, qu’après 12 ans de possession, le pourcentage d’infidélité à une marque automobile grimpe jusqu’à 76,2%.

Ces études ne donnent, toutefois, pas plus d’indications concernant les raisons qui poussent tant de conducteurs à changer de constructeur après plusieurs années de route commune, mais elles évoquent une insatisfaction suite aux délais du service après-vente, jugés trop longs chez certains constructeurs.

Fidélité à une marque automobile

Les marques dont les clients ont gardé le véhicule le plus longtemps sont :

Dodge et Buick (113 mois)

Chevrolet (111 mois)

Ford (110 mois)

Mitsubishi (109 mois)

Quant aux marques dont les clients ont été les plus fidèles:

Ford (61,0%)

Subaru (59,4%)

Toyota (58,9%)

Kia (58,5%)

Lexus (55,8%)

Vous recherchez une nouvelle voiture ? Testez gratuitement le service de Personal Shopping d’AutoRéduc !

Jeune conducteur : quelle est la bonne voiture pour débuter ?

Deux nouvelles réformes du permis de conduire vont ravir les jeunes conducteurs : en effet, l’âge minimum pour la conduite accompagnée est baissé à 15 ans et l’on pourra désormais passer le permis dès 17 ans et demi.

Réussir l’examen de conduire permet l’accès à la circulation routière au même rang que les usagers les plus anciens et aux mêmes conditions. Un constat cependant : les tarifs d’assurance auto sont nettement plus élevés pour les nouveaux conducteurs. Les assureurs, chiffres à l’appui, affirment prendre plus de risques avec ces nouveaux-venus. Ces derniers seraient, en effet, impliqués dans 22% des accidents mortels.

Peut-on limiter les risques d’accident avec une nouvelle voiture ? Certainement, puisque plusieurs technologies récentes sont sécuritaires et confirment la volonté des constructeurs automobiles de produire des modèles intelligents avec zéro probabilités d’accident.

Jeune conducteur : la bonne voiture pour débuter ?

Voitures qui se sont distinguées par leur niveau de sécurité :

La Honda Jazz, meilleur choix de sécurité en 2014 selon l’IIHS, a reçu les notes les plus élevées lors des tests de collisions réalisés par l’organisme américain spécialisé IIHS.

Pour profiter des avancées de Toyota en matière de sécurité il y’a aussi la Lexus LS 460, équipée d’un système pré-collision permettant au conducteur d’éviter ou de limiter l’impact des collisions.

Acura RLX Sport Hybrid, voiture munie d’un système de détection frontale anti collision qui avertit le chauffeur quand le danger approche et peut carrément prendre l’initiative d’évitement et d’enclenchement des freins si le danger est éminent.

SUV ou petite citadine ?

Nous avons remarqué sur AutoRéduc que, quand le budget le permet, les parents qui offrent leur première voiture à leur enfant devenu conducteur, préfèrent souvent les voir au volant d’un SUV qu’ils ressentent comme plus robuste et donc plus sûr. Si l’argument n’est pas totalement faux, il faut toutefois garder à l’esprit que certaines grosses voitures offrent une visibilité réduite comparées aux citadines. De plus, la puissance qui caractérise ces modèles constitue souvent une tentation malsaine pour des conducteurs encore inexpérimentés.

Il est, par contre, recommandé d’éviter les mini-citadines, car les efforts ayant abouti à leur format compact ont souvent été réalisés aux dépends de leur sécurité.

Jeune conducteur : la bonne voiture pour débuter ?

Conclusion

Le bémol, en fin de compte, c’est que la majorité des jeunes conducteurs n’ont financièrement le choix que de leur prudence. Leurs budgets, souvent inférieurs à 5000 €, ne leur ouvrent les portes que des occasions, dont les problèmes liés à des entretiens négligés ou à l’ancienneté des modèles ne sont finalement pas leurs meilleures garanties de sécurité.

Éviter d’augmenter les frais d’assurance les pousse aussi à faire le choix de voitures avec une petite motorisation, ce qui signifie un modèle réduit et une sécurité en rapport.

Il convient donc, si l’on achète un véhicule d’occasion, de s’assurer qu’il est en bon état mécanique. AutoRéduc Occasions, la première plate-forme de vente de voitures d’occasion entre particuliers, permet à l’acheteur de faire contrôler le véhicule par un expert agréé. Celui-ci se déplacera au domicile du vendeur et contrôlera le véhicule sur 100 points différents, puis fera un test routier. Ensuite, le site se chargera de la livraison du véhicule au domicile de l’acheteur, avec 3 mois de garantie. C’est, incontestablement, la meilleure façon d’acheter une voiture d’occasion !

Tesla se lance dans la vente en ligne de voitures en Chine.

Capture d’écran 2014-10-25 à 08.11.01

Le constructeur californien de voitures électriques Tesla a ouvert une boutique en ligne sur Tmall, la nouvelle plateforme e-commerce d’Alibaba réservée aux marques.

Tesla sort ainsi de son circuit de vente habituel, à savoir son propre site internet et ses concessions en propre, et devient, après General Motors et Volkswagen, le troisième constructeur automobile à se lancer sur le site chinois Tmall.

Cette stratégie répond, probablement, aux dernières études qui montrent qu’un acheteur de voiture sur deux est prêt à l’acheter sur internet, ainsi qu’à la récente confirmation de l’utilité des sites Internet tiers pour la vente de voitures.

Nous faisons notamment référence au récent retour des géants américains de la distribution automobile Carmax et Auto Nation sur les sites Edmunds et Cars.com, les liders de la génération de « leads » automobiles sur internet. L’équivalent français de ces sites américain est le comparateur de prix de voitures CarDirect.fr

Carmax et Auto Nation avaient annoncé, en grande pompe, il y a quelques mois, qu’ils allaient abandonner la diffusion de leurs offres sur ces sites tiers et concentrer leurs budgets marketing sur le développement de leurs propres sites, mais ils ont dû se rendre à l’évidence et admettre l’utilité de ces sites et plate-formes pour capter des acheteurs dans les différentes phases du tunnel de conversion.

Le site chinois TMall appartient au géant Alibaba et est dédié uniquement aux marques qui souhaitent y ouvrir leur vitrine


Le site chinois TMall appartient au géant Alibaba et est dédié uniquement aux marques qui souhaitent y ouvrir leur vitrine

Les clients intéressés par une Tesla S pourront donc maintenant, avec un dépôt initial de 50000 Yuan (environ 6500 €), disposer de leur nouvelle voiture dans l’une des cinq villes suivantes : Pékin, Shanghai, Hangzhou, Chengdu et Shenzhen.

Il s’agit d’un système très semblable à celui que propose Autoreduc.com en France, où les consommateurs peuvent acheter leur nouvelle voiture 100% en ligne en réservant un coupon de 199 € qui sert de pré-réservation, l’acheteur pouvant ensuite retirer son véhicule chez le concessionnaire ou se faire livrer sa voiture à domicile par AutoRéduc.

Comme offre de lancement, Tesla se charge de l’installation de la borne de chargement dans le domicile de l’acheteur. Une offre complétée, dans plusieurs villes dont Shanghai, par une exemption complète de taxes d’l'immatriculation, soit 10 000 € pour la Tesla S. Le constructeur s’efforce activement de négocier des exemptions similaires dans plusieurs villes chinoises.

Jusqu’à présent, le modèle Tesla SP 85 est le modèle préféré des acheteurs chinois pour la gamme Tesla.

La page de Tesla sur Tmall avec l'offre de la Tesla S


La page de Tesla sur Tmall avec l’offre de la Tesla S, dans un style très proche de celui d’AutoRéduc.com

La collaboration entre Tesla et Alibaba est, par contre, plus ancienne, puisque les clients du constructeur automobile aux États-Unis étaient déjà capables de placer leurs acomptes sur le site officiel de Tesla via Alipay, un fournisseur de services de paiement d’Alibaba.

Elon Musk, le fondateur de la compagnie californienne reconnue par The Boston Consulting Group comme une des sociétés les plus innovantes au monde (seul constructeur automobile dans le cassement avec Toyota),  a reconnu, lors de sa tournée dans ce pays, que la Chine était « un marché extrêmement important » pour sa société.

C’est certainement la raison pour laquelle Tesla a déjà commencé à installer, en collaboration avec la China Minsheng Bank, pas moins de 200 stations de rechargement dans 20 villes chinoises. A Shanghai, l’on peut déjà les apercevoir dans plusieurs hôtels de luxe.

Le sud-africain Elon Musk, fondateur également de la société de fusées spatiales SpaceX et confondateur de Paypal, a par ailleurs laissé entendre qu’il projetait de produire ses voitures localement.

Tesla propose également sur Tmall un jeu-concours pour tester la Tesla S et gagner un smartphone


Tesla propose également sur Tmall un jeu-concours pour tester la Tesla S et gagner un smartphone

Le constructeur de voitures élactriques, véritable « outsider » dans l’automobile et dont la valorisation a déjà dépassé celle de plusieurs géants comme PSA ou Fiat, semble placer beaucoup d’espoir dans ce circuit de commercialisation en ligne et espère obtenir le même succès qu’avait rencontré la marque aux Etats-Unis à ses débuts. C’est, en tout cas, une occasion pour Tesla de parfaire son image publique en Chine, si elle parvient à satisfaire ses premiers clients d’Alibaba comme elle réussit à le faire avec ses clients aux États-Unis.

Pour certains spécialistes marketing qui ne jurent que par le ROI (retour sur investissement), la vente de voitures sur Tmall et d’autres sites tiers, ne sera prometteuse qu’à la condition qu’elle puisse convertir les visites en ventes. Une observation un peu simple, à notre avis, bien qu’il est vrai que la vente en ligne de voitures est un métier en soi.

Ces experts mettent en question la capacité de Tesla à adapter ses techniques de vente directe en ligne pour les besoins des consommateurs chinois, qui sont habitués à profiter d’un meilleur service chez les concessionnaires et encore davantage pour les clients des voitures haut de gamme ou particulières.

Le fondateur de Tesla, Elon Musk, empocha  plus de 100 mi de dolars lorsqu'il vendit ses parts de Paypal à Ebay et risqua toute la somme dans ses fusées spatiales (SpaceX). Il risqua toute sa fortune et échoua deux fois avant de réussir le 3e lancement. Cela lui coûta ensuite son mariage : ce fut un des divorces les plus chers de l'histoire.


Le fondateur de Tesla, Elon Musk, empocha plus de 100 mi de dolars en vendant ses parts de Paypal à Ebay et investi toute la somme dans ses fusées spatiales (SpaceX). Il risqua toute sa fortune et échoua deux fois avant de réussir le 3e lancement. Cela lui coûta ensuite son mariage : ce fut un des divorces les plus chers de l’histoire.

Il faudra donc, à Tesla et toujours selon ses détracteurs, plusieurs années d’exploration continue et d’enquêtes sur les habitudes et les préférences d’achat des clients chinois pour pouvoir prétendre occuper une part de marché significative dans le futur.

Une observation que nous ne partageons pas chez Autoréduc. Ce serait, en effet, sous-estimer la capacité de « disruption » d’une startup comme Tesla. S’il y a un constructeur capable de vendre ses véhicules en ligne et de bouleverser rapidement les habitudes, s’est bien la compagnie de Palo Alto qui n’a pas de réseau de concessionnaires à maintenir. C’est justement ce fait là qui empêche encore Tesla de commercialiser ses véhicules dans plusieurs états nord-américains.

Le Model X sera exactement comme annoncé par Elon Musk il y a 2 ans


Le Model X sera exactement comme annoncé par Elon Musk il y a 2 ans

A ce titre, il convient de rappeler que le système de concessions a été créé par les constructeurs américains dans les années 30 pour maximiser leurs revenus dans la distribution de leurs véhicules, la division géographique d’un marché étant, en effet, le  système de distribution le plus rentable pour un fabriquant. Le lobby était déjà tellement puissant à l’époque, qu’il réussi à ce que même la très néolibérale université de Chicago affirme que ce système était le meilleur mode de distribution pour le consommateur, le justifiant, encore aujourd’hui, par le caractère spécial de l’automobile du point de vue de la sécurité.

Il faut savoir que l’automobile est le seul produit dont le prix n’a jamais baissé : dans les années 1960 une Fiat 500 coûtait la même chose qu’un réfrigérateur et ce devrait être le cas également aujourd’hui. Les constructeurs affirment que la raison de l’augmentation constante du prix des automobiles est la complexité grandissante des systèmes de sécurité dans les véhicules, mais il a déjà été démontré plusieurs fois que ce qui fait augmenter le prix des voitures ce sont les « gadgets » que l’on ajoute justement pour en augmenter la valeur et générer une obsolescence du produit, d’où le succès de Dacia en cette période de crise.

Cette valeur qui permet de justifier l’augmentation régulière du prix de l’automobile a, en outre, été maladroitement transférée aux équipementiers ces dernères années, une erreur que les constructeurs commencent à regretter devant l’arrivée de Tesla et autres Google. Mais ça, c’est un autre sujet ;)

Elon Musk devant sa première capsule récupérée. Notez le "scratch" de la rentrée en orbite sur la droite !


Elon Musk devant sa première capsule récupérée. Notez le « scratch » de la rentrée en orbite sur la droite !

Testez gratuitement le service de Personal Shopping d’AutoRéduc !

Les voitures qui ont longtemps la cote chez leurs propriétaires

Que pensent les conducteurs trois années après avoir acheté une voiture neuve ? La satisfaction est-elle au rendez-vous ? Est-elle la même, qu’ils aient opté pour une Porsche ou une Toyota, par exemple ?

JD Power, analyste spécialisé dans les études de fiabilité des voitures, nous donne l’aperçu des problèmes auxquels les propriétaires de voitures ont été confrontés sur les trois premières années après l’achat.

Les critères de l’étude se répartissent comme suit : 27% pour l’attractivité du véhicule qui comprend la performance, le design, le confort et les fonctionnalités, 25% pour le coût d’entretien qui comprend la consommation de carburant, l’assurance et les frais de service ou réparation, 24% pour la qualité et la fiabilité du véhicule et, enfin, 23% pour la satisfaction du service.

Les voitures qui ont longtemps la cote chez leurs propriétaires

Selon JD Power, le pourcentage total des acheteurs de véhicules sur le marché allemand (et par extension européen, pour sa relative similarité en ce qui nous concerne) utilisant internet pour acheter leur véhicule a augmenté de 72% en 2014 et de 70% en 2013. Le choix d’offres de voitures sur Internet est si vaste en offres et en fournisseurs qu’il fera perdre, aux concessionnaires les moins compétitifs, l’essentiel de leur clientèle de proximité.

Les marques qui récoltent le plus de satisfaction sur une échelle de 1000 points sont :

- Porsche (835 pts)

- Toyota et Volvo (818 pts)

- Mercedes (811 pts)

- Skoda (805 pts)

- Mitsubishi (800 pts)

- Volkswagen (799 pts)

- Mazda (794 pts)

- BMW (793 pts)

- Kia (790 pts)

- Mini et Seat (789 pts)

- Audi (786 pts)

- Nissan (781 pts)

- Honda (779 pts)

- Peugeot (778 pts)

- Ford (777 pts)

- Suzuki (776 pts)

- Opel (774 pts)

- Smart (774 pts)

- Citroën (772 pts)

- Hyundai (769 pts)

- Renault (766 pts)

- Dacia (756 pts)

- Chevrolet (731 pts)

- Fiat (729 pts)

Porsche occupe la première place de ce classement avec ses 835 points réalisés grâce à l’accent que la marque porte sur ​​la qualité, la fiabilité et l’attrait de ces véhicules. Ce n’est pas pour rien que l’on dit que la Porsche est la seule « Supercar » pour tous les jours. Toyota et Volvo sont à ex-aequo avec 818 points chacun, suivis par Mercedes-Benz avec 811 points. Notons qu’il s’agit là d’une moyenne que les marques récoltent sur l’ensemble de leurs modèles évalués. Ainsi, pris à part, c’est la Toyota Avensis qui reçoit le meilleur score de 848 points et occupe la première place dans le segment des berlines de taille moyenne, suivie par la Skoda Superb, avec 840 points et la Mercedes Classe C avec 820 points.

Voici les autres résultats de l’étude de JD Power pour l’Allemagne, par catégorie :

Les voitures qui ont longtemps la cote chez leurs propriétaires

Mini-citadines :

- Volkswagen up! (825 pts)

- Toyota Aygo (801 pts)

- Smart Fortwo (774 pts)

Citadines polyvalentes :

- Toyota Yaris (823 pts)

- Citroën DS3 (814 pts)

- Kia Rio (813 pts)

Berlines compactes :

- Seat Leon (823 pts)

- Kia Cee’d (812 pts)

- Toyota Auris (811 pts)

Routières :

- Volvo V70/XC70 (833 pts)

- Mercedes Classe E (821 pts)

- Audi A6/RS6/S6/A6 allroad (810 pts)

Miniespaces :

- Opel Meriva (804 pts)

- Nissan Note (784 pts)

- Citroën C3 Picasso (776 pts)

Monospaces compacts :

- Mercedes Classe B (824 pts)

- Seat Altea/Freetrack/XL (817 pts)

- Volkswagen Touran (804 pts)

SUV compacts :

- Kia Sportage (836 pts)

- Mitsubishi ASX (828 pts)

- Ford Kuga (819 pts)

Grands SUV

- Volkswagen Touareg (842 pts)

- Porsche Cayenne (840 pts)

- BMW X6 (837 pts)

Vous recherchez une voiture au meilleur prix ? Achetez-la sur AutoRéduc : grâce aux achats groupés, vous l’obtiendrez à prix de gros et nous la livrerons devant votre porte !