Les SMS, potentiellement plus dangereux que les émotions au volant

sms au volant

Nature Scientific Reports publie une étude universitaire américaine sur le danger des sms comparé à la distraction et à l’influence des émotions sur la conduite.

La recherche, menée par Ioannis Pavlidis et Robert Wunderlich, a étudié l’importance respective de ces trois facteurs sur le comportement de 59 volontaires face à un simulateur de pilotage haute-fidélité Ford. Les chercheurs ont pu aisément provoquer le facteur de distraction, en posant des questions difficiles prêtant à réflexion lors de leur séance face au simulateur. Pour susciter leurs émotions, il a fallu personnaliser les questions en faisant appel au passé de chacun des cobayes et, enfin, le dernier facteur a pu être évalué en leur imposant l’envoi de textos.

De ces trois cas de figure, il a été constaté que les sms ont été la cause principale de conduites dangereuses voire anormales. La nervosité, pourtant présente dans les trois cas, n’a provoqué d’écarts importants de voie que lors de l’envoi ou l’écriture des sms.

L’explication fournie par Pavlidis pour cette différence, est que la fonction exercée par une partie du cerveau, appelée le cortex cingulaire antérieur, ou CCA, qui est connu pour intervenir automatiquement comme correcteur d’erreurs quand il y a conflit, ne peut effectuer sa mission. En effet, le CCA a besoin du soutien de l’œil et de la main qui constituent la boucle de coordination du conducteur. Si cette boucle n’est pas assurée à cause de l’occupation de la main, par l’écriture d’sms ou autre, le CCA échoue et la correction n’a pas lieu, ce qui entraîne un écart de voie important et un accident possible.

L’intérêt de cette expérience est d’avoir mis l’accent sur les systèmes naturels, très sophistiqués, du cerveau humain en corrélation avec les autres membres du corps, ainsi que l’importance de ne pas faire autre chose avec ses mains et ses pieds en conduisant, au risque de voir cette aptitude naturelle de rattrapage diminuer, voire être hors service.