Comment négocier le meilleur prix pour acheter une nouvelle voiture

L’achat d’une voiture requiert une trésorerie qui peut représenter plusieurs années d’économies, il est donc indispensable de bien évaluer son budget, d’accomplir une recherche approfondie et d’être prêt(e) à négocier les coûts et les conditions.

Négocier la meilleure offre pour une nouvelle voiture

Le budget étant souvent contraignant, c’est la donnée de base qui nous permettra de comparer les possibilités d’achat qu’il autorise et choisir la voiture qui correspond le plus à nos attentes en matière de besoins et de qualités. Faire ses recherches en ligne est désormais la manière la plus intelligente de réaliser les meilleures comparaisons et d’obtenir les prix les plus bas.

Une autre bonne astuce pour faire une bonne affaire est d’opter pour un modèle 2015 quand le modèle 2016 qui lui succède fera sa sortie, généralement entre la fin de l’été et le début de l’automne. Acheter en fin de mois peut aussi s’avérer intéressant car beaucoup de vendeurs essaient de rattraper leurs quotas. D’autres périodes intéressantes pour acheter sont juste avant l’été, car les concessionnaires veulent déstocker pour leur bilan annuel (beaucoup clôturent leur exercice en août) et de fin décembre à janvier, car les constructeurs ont « poussé » beaucoup d’auto-immatriculations auprès des concessionnaires.

Négocier la meilleure offre pour une nouvelle voiture

La négociation sera en votre faveur si vous êtes sûr(e) du prix de la voiture qui vous intéresse et que vous disposiez du budget requis (le site AutoRéduc.com publie pour chacune de ses offres une étude de son « vrai prix du marché », avec la remise maximale que vous pouvez négocier chez le concessionnaire). Avoir besoin d’un financement échelonné aboutit rarement  aux meilleures offres et négociations.

Comment négocier le meilleur prix pour acheter une nouvelle voiture

Selon une récente étude de l’OCU (organisme de défense des consommateurs) réalisé en Espagne, l’enjeu de la négociation peut atteindre jusqu’à 24% du prix initial offert et peut être influencé par l’emplacement du concessionnaire. Citant l’exemple d’une Nissan Qashqai, l’OCU a pu l’obtenir à 23 885€ à Valence tandis que son coût était de 27 145€ à Barcelone, soit 3 260 € de moins ! L’enquête de l’OCU a aussi montré combien il fallait garder sa vigilance lors d’un achat automobile, en effet certains concessionnaires ont été réticents à fournir par écrit les informations pourtant obligatoires et d’autres ont simplement refusé de bien les clarifier. L’organisation de défense des consommateurs recommande finalement aussi de d’abord consulter les prix en ligne pour éviter des écarts de prix injustifiés.

4 clés pour éviter de faire une mauvaise affaire automobile

L’achat d’une voiture est le 2e achat le plus important après l’habitation, il est donc de la première importance de bien connaître votre budget et vos attentes vis-à-vis de votre nouvelle voiture. Nous vous recommandons de vous mettre à la recherche le plus tôt possible et être prêt(e) ensuite à négocier patiemment les coûts et les conditions.

Comparez les voitures dans votre fourchette de prix et voyez lesquelles répondent le mieux aux fonctions dont vous avez besoin et que vous souhaitez dans votre véhicule. Acheter sa voiture en ligne est la méthode la plus adéquate : les sites d’achats groupés de voitures comme AutoRéduc.com vous offrent, aussi bien une panoplie complète d’informations sur toutes les voitures qui pourraient vous intéresser, que le meilleur prix du marché pour celle que vous aurez choisie.

4 éléments essentiels pour éviter de faire une mauvaise affaire automobile

1. Fin de vie

Si vous envisagez l’ achat d’une voiture neuve, il est de votre avantage de préférer l’achat d’un modèle sortant au moment où celui-ci est remplacé par ce qu’on appelle un « facelift » ou carrément un nouveau modèle. Un « facelift » est une amélioration esthétique de quelques éléments de la carrosserie, comme les phares, pare-chocs, etc. Tous les constructeurs ont recours à cette tactique qui permet de rallonger la vie du modèle en lui donnant on nouvel « appeal ». Il est vrai néanmoins que, du point de vue du consommateur, cette politique accélère la fameuse « obsolescence programmée« .

C’est généralement vers la fin de l’été que la plupart des modèles de l’année suivante entrent sur le marché. Vous bénéficierez, en plus, des offres de déstockage des concessionnaires qui sont particulièrement intéressantes à cette époque.

2. Ayez vos propres sources de financement

Si possible, achetez un véhicule qui ne dépasse pas votre budget. Les anciens n’avaient pas besoin de ce genre de conseils mais, depuis que ce sont répandus les prêts à intérêt, beaucoup ont perdu cette sagesse. Un besoin de financement est, en outre, défavorable en phase de négociation.

3. Méfiez-vous des stratégies de ventes d’options et packs supplémentaires

4 éléments essentiels pour éviter de faire une mauvaise affaire automobile

Les concessionnaires automobiles utilisent toutes sortes de stratégies pour gagner un maximum d’argent avec votre achat de voiture. On ne peut pas leur en vouloir mais, pour éviter de payer plus que vous ne devriez, n’optez pour aucune des demandes supplémentaires. Méfiez-vous aussi des concessionnaires qui s‘engagent trop vite sur des réductions ou des offres qui seront ensuite perdues ou annulées par le commercial. Exigez une offre concrète par téléphone ou email avant de vous déplacer, vous éviterez ainsi une perte de temps considérable à visiter plusieurs concessionnaires, qui vous diront sur place que le véhicule à déjà été immatriculé et a roulé une centaine de kilomètres, ou qu’il est déjà vendu. Méfiez-vous également d’une offre de reprise trop alléchante, car cela veut dire que le concessionnaire pourrait faire plus de remise sur votre voiture neuve.

4. Tout négocier

La chose la plus importante à savoir à propos de l’achat d’une voiture est de bien comprendre que tout est négociable. Il est important de penser à la totalité du coût de la voiture et à bien séparer l’achat de la reprise éventuelle de votre ancien véhicule : des paiements mensuels légers sont attirants mais, en réalité, ils augmentent le coût total du véhicule à long terme.

Sachez enfin que le véhicule le moins cher à l’achat n’est jamais le moins cher en coût d’utilisation global. Il est, par exemple, nettement plus intéressant d’acheter une Renault à -35% sur AutoRéduc qu’une autre marque avec un prix catalogue plus bas mais sans remise.

Changer de domicile et penser à une nouvelle voiture

Emménager dans une nouvelle ville permet souvent un nouveau départ dans la vie, l’occasion de faire de nouveaux amis et voir d’autres paysages. Un changement et une fraicheur bienvenus pour beaucoup de gens, somme toute, malgré le stress inévitable pour quiconque sort de sa routine et la fatigue due au déménagement. Maintenant, qu’en est-il d’un changement de voiture pour l’occasion ?

Nouvelle vie, nouvelle voiture

Changer de domicile et penser à une nouvelle voiture

La nouvelle résidence se trouve loin du centre-ville où à l’écart des petits magasins ? une voiture vous sera alors de grande utilité. Vous déménagez en montagne ou en campagne et les routes ne sont pas toutes d’asphalte ? Votre petite citadine ne fera, sans doute, pas l’affaire ! Autant d’occasions d’acheter ou de changer de véhicule en même temps que votre demeure.

Alors, pour commencer et choisir le nouveau véhicule qui conviendra, c’est désormais en ligne que vous trouverez le plus de documentation sur les modèles et les marques du marché automobile.

Le site d’achat groupé de voitures AutoRéduc offre le détail précis des caractéristiques des voitures disponibles en plus des prix les plus compétitifs. Pour les cotes de sécurité et les comparaisons de véhicules vous pouvez consulter sa section de fiches techniques. Bien choisir est l’étape primordiale pour bien acheter.

Et, si les maisons ne sont que rarement construites de série, les voitures le sont presque toutes. Pourquoi alors payer plus pour un même modèle !

Testez gratuitement le service de Personal Shopping d’AutoRéduc !

Combien vous coûtera réellement votre nouvelle voiture ?

Outre le prix d’achat de la voiture, le prix de revente est sans-doute le second élément en importance pour calculer le coût total de votre voiture sur le long terme, en plus des taxes, des paiements mensuels et de tous les frais financiers en cas de leasing, sans omettre, bien sûr, les frais d’entretien, l’assurance et le carburant.

Combien vous coûte réellement votre voiture ?

La dépréciation de la voiture

La dépréciation d’une voiture est surtout conséquente les 3 premières années après son achat, avec un pic au moment de sa première utilisation. En effet, votre voiture peut perdre jusqu’à 30% de sa valeur la première année. Au-delà de 5 ans,  la dépréciation stagne sur une pente plus normale par rapport aux services qu’elle vous rend quotidiennement et se maintient sur 10% annuels.

Un bon amortissement exige donc de garder longtemps son véhicule, un peu comme si votre voiture réclamait aussi sa part de soin et de fidélité… Sur un coût total de 40 000 € comptez donc, selon la marque et le modèle toutefois, environ 15 000 € qui se perdent en 5 ans d’utilisation, sans accidents ni autres malheurs (vols, faillite ou mauvaise réputation de la marque, exposition excessive à l’eau de mer en bordure ou au sel en hiver). C’est à dire, une dépréciation moyenne de 40% environ du prix total, en cinq ans.

Le carburant

La dépense en carburant dépend, évidemment, des kilomètres que vous parcourez, du coût actuel du combustible et du niveau de consommation de carburant de votre nouvelle voiture. Sur une base de 15000 km annuels (dans un ratio de 55% ville et 45% route) et sur la même période de 5 ans, les frais de carburant s’élèvent, en moyenne à 30% du coût de possession du véhicule, soit, dans notre exemple, à 11 500 €. (Pour estimer plus précisément votre modèle, référez-vous à la fiche technique de votre véhicule). L’importance de la consommation en carburant sur le coût total du véhicule est ce qui pousse les constructeurs à se surpasser continuellement et à communiquer agressivement leur moindre avancée à ce niveau.

L’assurance

Les coûts de votre assurance auto, estimés à 20% sur le prix du véhicule dans les 5 ans, nous montrent comment ces frais de service engloutissent presque une cinquième partie de l’ensemble, soit 7 000 € des 40 000 € de notre exemple.

Combien vous coûte réellement votre voiture ?

La Maintenance

Les coûts d’entretien représentent une autre tranche non négligeable du coût total que vous débourserez pour maintenir votre voiture en marche. Hors les offres où le constructeur prends tout en charge les 5 ou 7 premières années, il faudra compter sur les changements d’huile et de filtres, des freins et des pneus, de la pédale d’embrayage, liquides et additifs spéciaux pour certains moteurs diesel de haute technologie. Ces frais équivalent à 10% du coût d’une nouvelle voiture sur ses cinq premières années, soit 4 000 € sur 40 000€.

Les taxes

Selon le pays où vous achetez, le taux d’imposition et les taxes sur un véhicule peuvent varier énormément sur le prix d’achat. En France, actuellement, une voiture peut avoir un bonus et un malus en même temps !

Le Financement

Ajoutez, enfin, 5% supplémentaires si vous avez pris votre voiture avec un financement tel que leasing, LOA ou crédit.

Conclusion :

Si vous achetez une nouvelle voiture, veillez à prendre en considération tous les frais et pensez aussi à la revente (même lorsque vous choisissez le moteur et le combustible) et, surtout, achetez votre voiture au meilleur prix du marché afin de ne pas trop perdre d’argent la première année. Les études de prix sur AutoRéduc.com vous permettront d’être sûr(e) de négocier la meilleure remise possible chez votre concessionnaire.

4 conseils à appliquer sur le Net pour les concessionnaires automobiles

Les derniers sondages sur le comportement d’achat des automobilistes sont irréfutables :  tous les acheteurs de voitures commencent désormais leur achat de voiture en ligne – de plus en plus à partir d’un smartphone ou d’un appareil mobile – avant même de mettre les pieds dans une concession.

4 conseils majeurs à appliquer sur le Net pour les vendeurs automobiles

Alors qu’aux US les « millennials » sont devenus la 2e « cohorte » la plus importante dans l’automobile et que 53% d’entre eux sont des femmes, les concessionnaires européens se demandent encore comment appréhender tous les changements dans les modes de consommation apportés par le numérique.

En effet, le nombre de concessions visitées en moyenne est passé de 5 à 1,2 en 10 ans. Quant au nombre d’heures de recherche dépensées pour l’achat du véhicule, elles sont actuellement de 18 heures sur le Net en moyenne, pour 2,5 heures en concession !

Internet est donc devenu, incontestablement, le créneau principal pour cibler les consommateurs ; les concessionnaires devraient en prendre la juste mesure et déployer les moyens adéquats pour y parvenir, tout en gardant en mémoire certains process et méthodes de vente traditionnelles.

Etes-vous prêt pour la vente en ligne ? _ AutoRéduc

Etes-vous prêt pour la vente en ligne ? – Autoreduc.com

Voici les 4 points que tout concessionnaire automobile moderne devrait prioriser pour devenir un lider de la vente en ligne de voitures.

1. Faire de sa vitrine en ligne sa nouvelle vitrine de concession. En effet, combien d’argent n’est-il pas dépensé inutilement dans les nouvelles concessions pour faire bonne impression à l’arrivée des visiteurs ? La séduction du client et sa décision d’achat ne se font maintenant plus dans l’enceinte brillante, carrelée ou marbrée de ces « cathédrales ».  Changement oblige, c’est désormais surtout sur le Net qu’il faut investir sur sa présence, à travers son site web, les commentaires en ligne, les sites spécialisés de vente de voitures  et chaque point de rencontre potentiel avec le consommateur.

2. Tirer avantage du numérique. L’efficacité et l’efficience du marketing numérique dépasse de loin toute autre forme de mise sur le marché, en particulier dans le secteur des ventes de voitures. Utiliser les canaux en ligne, y compris les sites tiers, permet aux concessionnaires d’identifier les vrais acheteurs de voiture et de les rencontrer le plus rapidement possible, qu’ils soient à la maison sur leur canapé, au bureau ou au café.

2. Ne pas lésiner sur le service-client. L’essence de l’interaction humaine ne change pas, que le premier contact se fasse sur le terrain en personne, au téléphone, par email ou même sur le « chat » ou le site web. A la fin, le travail du commercial ou du courtier automobile reste le même : servir le client et le guider pour faire le meilleur achat possible de voiture.

4 conseils majeurs à appliquer sur le Net pour les vendeurs automobiles

4. Manager son équipe. Le personnel de vente doit savoir comment servir ce nouvel acheteur automobile et comprendre qu’une fiche de besoins à remplir n’est plus appropriée pour un client bien documenté. De même que donner une réponse vague ou de courtoisie aux questions bien spécifiques des clients, lors d’une communication en ligne ou par téléphone, ne fera que les éloigner à jamais.

L’autre élément crucial est de savoir accrocher le client jusqu’à l’achat pour qu’il puisse finir avec sa nouvelle voiture, ce qui est évidemment l’objectif que nous visons tous. Mais, attention à ne pas oublier votre priorité : donner au client une expérience d’achat inoubliable pour qu’il parle de votre concession à chaque fois qu’il en aura l’occasion.

Bonus : 

5. Travailler sur le inbound marketing. Si vous pensez vous faire connaître avec Google Adwords ou Facebook, vous êtes très mal parti. Non seulement vous n’avez pas l’équipe pour répondre aux clients dans les 5 premières minutes critiques et ce en soirée et en weekend, mais votre « coût d’acquisition » sera de toute façon bien supérieur à votre marge nette.

Vous devez plutôt travailler sur le Inbound marketing, ce que l’on appelait auparavant le branding, le marketing de contenu. Cela se fait petit à petit avec, par exemple, des articles de blog comme celui-ci (AutoRéduc possède une équipe en interne qui publie jusqu’à 8 articles de blog par jour !). C’est en répondant sur votre blog aux questions que se posent vos clients que vous réussirez à devenir une autorité  et faire la différence.

Vous avez également besoin d’un expert SEO (chose presque impossible puisqu’un vrai expert SEO préfèrera créer son propre site) et d’un Growth Hacker qui vous aidera à définir une stratégie d’acquisition de « leads » soutenable.

Conclusion : Il est clair que les profils humains adéquats pour faire vivre une concession automobile vont évoluer. Le commercial moderne doit être un passionné du service-client plus que d’automobile. Il doit, par conséquent, être formé et intéressé différemment que jusqu’à présent. Il doit, par exemple, avoir une orthographe irréprochable pour répondre aux emails et comprendre qu’un email entrant doit être traité avec la même urgence qu’un client qui entre dans la concession. Il doit, surtout, devenir un ambassadeur de la concession (aux US, certains vendeurs ont leur propre compte pro sur Facebook). Le gérant qui ne connaîtra pas les spécificités du E-commerce ne pourra pas prendre les décisions adéquates pour la survie de la concession, ne serait-ce qu’en RH : il ne verra, par exemple, pas l’importance de recruter un vrai « Internet sales manager » ou un directeur de marketing orienté acquisition.

Le développement du e-commerce automobile demandera une nouvelle idée du service et de la vente automobile et ce sera pour le bonheur des commerciaux et des clients. Nous en sommes en tout cas convaincus chez AutoRéduc.com !

4 conseils à appliquer sur le Net pour les concessionnaires automobiles