Les voitures volantes arrivent!

 

Des voitures volantes prêtes à décoller!

•Les hollandais de PAL-V viennent de terminer avec succès leurs vols d’essai

•Les américains de Transition sont sur le point de se présenter au salon de l’Auto de New York

L’Autogire hollandais PAL-V ONE vient de terminer avec succès ses vols d’essai, tout comme son ‘concurrent’ américain Transition, qui est sur le point de faire sa présentation officielle à l’Auto Show de New York. Le rêve de pouvoir sortir au volant d’un engin volant se concrétise de plus en plus.

L’entreprise PAL-V annonce tout juste qu’elle vient de terminer avec succès deux semaines de vols d’essai pour son véhicule volant, appelé PAL-V ONE (Personal Air and Land Vehicule), un tricycle “girocoptère” capable d’atteindre la vitesse de 180km/h sur terre comme dans les airs.

Selon leurs indications, le véhicule peut voler pendant 500km et son autonomie sur terre est de 1200km et fonctionne pour le moment uniquement avec de l’essence.

Ce prototype ne dispose pas encore de licence pour être commercialisé, bien que l’entreprise garantisse qu’il ait été construit pour s’adapter à presque toutes les normes.

Et d’insister sur sa sécurité dans les airs : « c’est un girocoptère très maniable, qui peut voler à de très faibles vitesses et ne peut entrer dans la catégorie des avions, c’est pour cela qu’il sacrifie un peu de sa vitesse »

En revanche, si vous avez 279.000 dollars (presque 210000 euros) et un permis de voler avec des aéronefs de loisir (PPL) peut-être serez-vous intéressé de savoir que le dernier prototype de voiture volante, la Transition, longtemps attendue, est sur le point de faire sa présentation officielle, suite à la réussite de ses tests sur terre comme dans les airs. Elle a en effet obtenu les autorisations nécessaires aux États-Unis.

Le ‘coming-out’ sera durant le prochain New York International Auto Show (NYIAS), le salon de l’Auto de New York, qui se déroulera cette semaine. C’est l’aboutissement de six années de travail pour la société américaine Terrafugia qui a déjà bouclé 100 réservations.

Les deux véhicules ont besoin d’un aérodrome pour le décollage et l’atterrissage (ces engins sont strictement interdits sur les autoroutes autant en Europe qu’aux États-Unis), et d’un permis de vol de loisirs.

Il existe aussi des projets militaires dans le même style, comme le Transformer (Project TX), un modèle de véhicule tout terrain pensé pour se convertir en hélicoptère et qui pourra être manié par n’importe quel soldat.

Des bouchons dans le ciel?

Une question flotte tout de même dans l’air, si vous nous permettez l’expression : et si ces véhicules personnels volants décrochaient soudain un réel succès commercial ? Comme le fait remarquer l’entreprise PAL-V, actuellement les normes qui sont appliquées pour son appareil sont les règles et normes de l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale (ICAO), bien que des régulations spécifiques puissent survenir, comme ça a été le cas pendant les premières années de l’aviation au début du XXème siècle.

La technologie nécessaire pour appliquer cette future législation et ordonner le nouveau trafic aérien existe déjà, aux dires de PAL-V. Par exemple, il existe déjà une technologie, similaire au GPS, le programme des Autoroutes du ciel (Highways In The Sky, HITS) développé par la NASA et qui permet aux véhicules volants de suivre des couloirs virtuels.

Ce système pourra se compléter avec des radars omnidirectionnels pour prévenir des collisions

Peut-être les aurons-nous un jour sur Autoreduc? Je ne dirais pas non ;)