L’essai de voiture avant l’achat remis en cause

Plusieurs études remettent dernièrement en cause l’utilité de l’essai d’une voiture avant son achat. En effet, les récentes enquêtes de J.D. Power, Accenture ou encore Cap Gemini, montrent que le secteur de la distribution automobile n’échappe pas à la numérisation et que seuls 50% des acheteurs affirment désormais qu’il est encore nécessaire d’essayer le véhicule avant de l’acheter.

Depuis que nous avons lancé la première Marketplace pour la vente et l’achat de voitures en ligne, nos clients ne voient leur véhicule, en propre et pour la première fois, que le jour de la livraison à leur domicile !

Si cela vous semble étrange comme processus de vente pour une automobile et, qui plus est, d’occasion, chez AutoRéduc nous en avons fait notre marque de fabrique. Nous prétendons ainsi offrir à nos clients la meilleure expérience d’achat de voiture possible, en soulignant l’inefficacité de ces tests et le gain économique  et de temps qui résulte de leur abandon.

© Cars.com

L’achat de voiture au siècle dernier

Pourquoi ?

Au siècle dernier, l’essai d’une voiture était une étape indispensable pour la conclusion de tout achat automobile, ce qui requérait, pour les concessionnaires, d’entretenir une infrastructure coûteuse avec un parc conséquent et d’énormes stocks dont il restait toujours des invendus. On n’osait imaginer alors l’économie qui serait réalisée si le véhicule pouvait passer directement de l’usine au garage de l’acheteur !

Les concessionnaires jouissaient, à cette époque, du monopole de la vente de voitures et étaient les principaux bénéficiaires de cette situation qui leur permettait également de vendre d’autres services ou options pas toujours nécessaires à leurs acheteurs.

C’est pour se débarrasser de ces pratiques désagréables et de ces coûts supplémentaires qu’AutoRéduc a décidé de modifier radicalement le processus d’achat d’une voiture en privilégiant, au test de conduite, ces deux aspects :

1. Évaluation de la qualité mécanique et test routier par un expert indépendant

Beaucoup de voitures vendues ont des problèmes mécaniques et le test de conduite est, souvent, le seul moyen pour les acheteurs d’éviter d’être trompés. Or, ce test de conduite échoue, la plupart du temps, à mettre à nu tous les vices et disfonctionnements d’une voiture d’occasion. Voilà pourquoi nous ne soulignerons jamais assez l’importance d’une inspection professionnelle et minutieuse avant l’achat d’une voiture.

AutoRéduc propose ce type d’inspection sur tous ses véhicules, en plus de garantir le remboursement 10 jours après la vente : de quoi éviter toute surprise.

2. Essai du véhicule

Convaincu(e) par la qualité mécanique d’une voiture sur AutoRéduc, vous hésitez quand même à changer de marque, ou vous vous demandez laquelle vous conviendrait le mieux ? Nous vous rappelons que les constructeurs automobiles possèdent des concessionnaires en propre avec des showrooms à travers le pays, précisément pour donner aux acheteurs la chance et la possibilité de sentir et tester la différence entre les modèles et les marques de voitures.

Après leur décision, la plupart des utilisateurs ainsi conseillés reviennent presque toujours chez nous pour le prix et la qualité du service offert, notamment avec notre service de livraison à domicile.

En se concentrant sur les défauts du modèle de distribution existants, AutoRéduc est ainsi parvenu à se positionner comme un des leaders de la vente de voitures 100% en ligne et a, d’ores et déjà, séduit une grande partie de la nouvelle génération d’acheteurs de voiture numérisés !

Après Beepi, Carvana annonce à son tour une levée de 300 mi !

Les startups de vente de voitures en ligne, nouvelles coqueluches des investisseurs américains.

Après Beepi, Carvana annonce à son tour une levée de 300 mi !

Par José Senent, fondateur d’AutoRéduc.com

 

Qui l’aurait dit ? Les startups de vente de voitures en ligne sont l’investissement du moment aux US. Quelques jours seulement après Beepi, qui se définit comme le premier « concessionnaire mobile », c’est au tour de Carvana d’annoncer une levée de fonds pour le même montant, soit 300 millions de dollars. La somme est d’autant plus impressionnante que les deux « startups » se sont lancées il y a à peine 2 ans !

Carvana s’est fait connaître l’année dernière grâce à un buzz très intelligent autour de son « distributeur automatique » de voitures. Il s’agissait, en réalité, d’une ouverture automatique de son garage où se trouvait le véhicule présenté individuellement, dispositif permettant à l’acheteur de retirer son véhicule à n’importe quelle heure. Le buzz a très bien marché et, récemment, la société d’Atlanta a été sélectionnée par Forbes comme une des startups les plus prometteuses de l’année.

Mais d’autres startups semblables talonnent les deux liders, comme Shift et Tred, dont nous vous parlions récemment ici. Cette dernière annonçait, cette semaine aussi, un nouveau tour de table de 1 million de dollars.

A côté des deux tours de table de ses concurrents, celui de Tred peut sembler un peu faible, mais il est extrêmement rare de voir trois levées de fonds dans la même semaine pour un même secteur.

Après Beepi, Carvana annonce à son tour une levée de 300 mi !

L’explication de cet engouement ? Les investisseurs ont, enfin, saisi l’ampleur de l’opportunité du marché automobile online et ne veulent pas laisser filer la prochaine « Licorne », ces startups qui, comme Uber, Airbnb ou notre Blablacar national, sont valorisées à plus d’un milliard de dollars.

Il est également fort probable que la dernière étude d’Accenture ait convaincu les « VC » (investisseurs de capital risque) qu’investir dans le secteur est un « no-brainer ». En effet, l’étude montre que 75% des interviewés pourraient bien acheter leur prochain véhicule entièrement en ligne.

Autant dire que les « VC » ont compris l’intérêt du marché bien au-delà de la simple vente de véhicules puisque, comme nous l’avons déjà expliqué plusieurs fois sur ce blog, une fois le véhicule acheté en ligne et, bien sûr, s’il est satisfait, le client retournera sur le site pour tous les achats relatifs à son auto, générant ainsi ce qui pourrait être la plus grosse « customer lifetime value » du Net (la CLV mesure toutes les dépenses qu’un client pourrait faire sur un même site pendant plusieurs années, c’est l’équation magique pour tout « business plan » dans le digital : la CLV doit être supérieure au coût d’acquisition du prospect obtenu via marketing).

Ces levées de fonds annoncent, nous le croyons, l’arrivée d’un vrai phénomène de rupture dans la vente automobile et nous ne pouvons que nous en réjouir chez AutoRéduc, puisque nous sommes les précurseurs européens de la vente de voitures en ligne.

Capture d’écran 2015-06-02 à 12.20.06

C’est pourquoi, après avoir « évangélisé » le marché français pendant ces 5 années avec des ventes flash déclinées sous le concept des achats groupés, nous allons profiter du buzz médiatique qui s’annonce pour entamer notre expansion à l’international, en commençant par la Suisse et en attaquant tous les pays francophones, notamment en Afrique, afin de devenir le leader francophone de l’automobile en ligne. Notre marque AutoRéduc.com est, en effet, idéale pour atteindre ces 275 millions de francophones.

Quelles sont les différences principales entre toutes ces nouvelles startups, Carvana, Beepi, Tred, Shift, Carlypso, Carphoria ou AutoRéduc ? J’en parlerai prochainement plus en détail mais, de manière générale, toutes proposent d’acheter un véhicule en ligne et de le recevoir chez soi sans avoir à en négocier le prix avec un vendeur. Carvana est presque toujours citée, avec Beepi, comme une des startups qui vont révolutionner la distribution automobile aux US.

Il faut toutefois préciser que Carvana est, en réalité, un « simple » marchand VO spécialisé dans les fameux crédits subprime. Leur concept de vente sans intermédiaires est donc un peu trompeur, puisqu’ils sont eux-même l’intermédiaire. En effet, ils proposent des véhicules d’occasion reconditionnés, vendus dans leur centre ou livrés à domicile. Leur succès vient d’un marketing irréprochable et d’un accès privilégié à des solutions de financement pour acheteurs subprime.

Il faut souligner également que Beepi n’est déjà plus la startup « peer to peer » de ses débuts puisqu’elle a également « pivoté » (modifier un modèle de business) et, désormais, achète et vend ses véhicules, la transaction ne se réalisant plus entre particuliers comme elle était sensée se faire au début.

C’est d’ailleurs, à notre avis, cette évolution de leur business modèle qui a provoqué l’accélération dans leur valorisation et qui a surpris très favorablement les investisseurs (parmi lesquels se trouve maintenant le fameux Yuri Milner de DST, investisseur de Groupon et autres Licornes).

En effet, comme AutoRéduc, Beepi ne paie le véhicule que lorsque l’acheteur l’a déjà réglé, ce qui génère un impressionnant cash flow positif. C’est ce qui nous a permis de développer AutoRéduc en mode autofinancement depuis le début.

Après Beepi, Carvana annonce à son tour une levée de 300 mi !

Ces petits pivots sont absolument clés dans le succès d’une startup et sont étudiés de très près par les investisseurs, à tel point que l’on sait que les startups qui ont le plus de succès pivotent en moyenne 2,5 fois dans leur vie.

Il me vient maintenant à l’esprit le pivot de Blablacar (Covoiturage.fr) qui, à ses débuts, eu quelques difficultés à être rentable car son business modèle reposait sur la publicité, le site étant gratuit. Pour que ce type de modèle soit, ne serait-ce qu’un peu profitable, il faut avoir, au moins, 100000 visiteurs uniques par mois et le business est maintenant très rarement « scalable ».  C’est avec l’arrivée des Airbnb et autres plateformes « End to end », que le fondateur de Blablacar, Frédéric Mazzella, suivi par le fond Isai, eurent la brillante idée de faire payer les utilisateurs « des deux côtés », conducteur et passager (jamais mieux dit), ce qui permit à notre pépite française, de lever plus de fonds pour continuer son expansion, réalisée à perte dans la première année du lancement de chaque nouveau pays.

Vous vous demanderez, peut-être, pourquoi nous partageons avec vous toutes ces informations sur nos concurrents et notre business modèle ; ne devrions-nous pas garder cette information pour nous ? Je crois qu’il y a plus d’avantages que d’inconvénients à partager : le fait de partager nous motive pour aller plus vite, d’ailleurs nous avons maintenant accéléré notre expansion internationale avec le lancement imminent d’AutoRéduc Suisse et Espagne (nous vous expliquerons, dans un prochain article, pourquoi nous avons choisi ces deux pays si différents l’un de l’autre et quels autres pays suivront cette année encore).

Je pense, en outre, que le fait de partager ces informations est une bonne chose pour l’écosystème startup européen qui est très conservateur. Je répète souvent que les idées n’ont aucune valeur en soi, la vrai challenge étant de les mettre en pratique. Et puis, le marché est juste gigantesque : je ne parle pas seulement du marché de la vente de voitures neuves ou d’occasion  mais de tout le « vertical » automobile : entretien, pièces, assurance, financement…

D’autre part, si ces startups américaines ont levé autant d’argent c’est parce que les investisseurs ont vu que l’automobile est le dernier « multi billion dollar business » à « disrupter » et que les barrières à l’entrée et, par conséquent, les défenses pour les premiers acteurs déjà présents, sont considérables.

Après Beepi, Carvana annonce à son tour une levée de 300 mi !

Pour comprendre d’où vient ce nouveau phénomène automobile digital, il faut remonter aux débuts de l’histoire du Net : une des premières startups de l’histoire fut Carsdirect. Fondée par Scott Painter, le fondateur de Truecar, Carsdirect avait pour objectif de devenir le premier concessionnaire en ligne. Sa promesse était, en 1996, très convaincante, ce qui lui permit de lever quelques 200 millions pour acheter des concessionnaires, le système américain ne permettant pas l’intermédiation dans la vente de voitures. Carsdirect fut le premier acteur à livrer des voitures neuves à domicile.

L’explosion de la bulle en 2001 empêcha Carsdirect de continuer à lever des fonds pour alimenter son acquisition de concessionnaires. Depuis, le site est passé par plusieurs propriétaires et est devenu, comme Edmunds, Autotrader ou Cars.com, un « simple » générateur de leads pour les concessionnaires qui paient pour être mis en avant. Cela dit, Carsdirect et ses concurrents valent tous plus d’un milliard de dollars actuellement.

En France, les sites équivalents à Carsdirect sont Neowebcar, acquis récemment par l’Argus et Promoneuve, appartenant au même groupe que La Centrale. Comme aux US, ces sites ne peuvent pas survivre tous seuls, car le coût d’acquisition des leads (prospects) est désormais trop élevé sur le net et ne permet pas de revendre ces « adresses email » avec de la marge, Google s’empressant d’entrer dans le business s’il en est autrement, comme avec l’assurance en ligne ou les leads auto aux US. C’est pourquoi ces sites finissent par être acquis à faible coûts par des sites de contenu ayant une énorme base de clients à monétiser.

Depuis l’échec de Carsdirect en 2001, l’on peut dire que personne n’a réussi, aux US du moins, à véritablement vendre des véhicules sur Internet, jusqu’à maintenant. Je ne peux pas ne pas faire une parenthèse pour vous parler d’AutoNation, le plus grand distributeur américain, qui a récemment annoncé vouloir vendre ses voitures entièrement en ligne dès cette année. AutoNation est une sorte de PGA américain (le N. 1 français de la distribution, appartenant à… Porsche).

C’est donc par le biais du véhicule d’occasion que les américains approchent maintenant la vente automobile en ligne, Beepi et Carvana ne proposant, en effet que des véhicules d’occasion, les US ne permettant pas la vente de voitures neuves par des intermédiaires comme les mandataires ou les courtiers.

Après Beepi, Carvana annonce à son tour une levée de 300 mi !

Internet est véritablement un monde passionnant car, pour réussir en tant que startup, il faut un concours de circonstances incroyable. C’est d’ailleurs pour cela que l’on appelle les startups qui valent plus d’un milliard des « Unicorn » (Licornes). L’un des facteurs déterminants pour la réussite d’une startup est de se lancer au bon moment. Si vous vous lancez trop tôt, vous devrez passer des années à « évangéliser » votre marché et si, par contre, vous vous lancez trop tard, vous devrez dépenser beaucoup d’argent pour créer une marque (au moins 1 million par an actuellement).

En cette période de pré-deuxième bulle internet, nous voyons se réaliser avec succès des tentatives qui avaient échoué lors de la première phase internet « pré-bulle ». Par exemple, les sites de livraison de nourriture à domicile (l’un des plus gros échecs de l’histoire du e-commerce avec Pets.com) ont le vent en poupe, accélérés par l’appétit « gargantualesque » des allemands de Rocket Internet, qui ont défini ce secteur comme prioritaire cette année, après le mobilier en 2014.

Je dois absolument écrire un article de blog sur Rocket Internet car, ce qui est en train de se produire en Europe grâce aux frères allemands est impressionnant. En effet, les frères Samwer se sont fait riches en copiant, à la lettre, toutes les startups qui avaient du succès aux US, celles-ci rachetant, quelques mois plus tard, le site copié pour accélérer leur déploiement international. L’exemple le plus connu est Groupon Europe.

Or, Rocket a eu tellement de succès en copiant, qu’ils sont devenus les meilleurs en « exécution » et déploiement rapide de startups, à tel point qu’ils ont levé littéralement des milliards de dollars, notamment du fonds de pensions norvégien, pour accélérer le déploiement de leurs « copycats ». Les frères parlent même, en privé, de « Blitzkrieg » pour montrer à quel point la rapidité d’exécution est stratégique…

Ce financement presque illimité a fait que les allemands préfèrent maintenant racheter d’autres « copycats » déjà déployés plutôt que de partir de zéro, ce qui fait qu’il n’est pas rare de voir, en 2015, Rocket Internet payer des tickets de 50 millions pour une startup si cela peut lui permettre de monopoliser le marché et garder l’équipe fondatrice.

Dans un autre article, je vous expliquerai comment Rocket est en train de « fermer le Net » et rendre de plus en plus coûteux le lancement d’une nouvelle entreprise sur Internet !

Après Beepi, Carvana annonce une autre levée de 300 mi !

José Senent est le fondateur du site Autoreduc.Com

José a travaillé chez AramisAuto et Elite-auto, puis a intégré l’accélérateur américain Founder Institute où il a créé AutoRéduc, devenant par la suite Mentor du cours « Sales and traction » du FI Paris.

AutoRéduc, « le concessionnaire à domicile », a été sélectionnée par le Wall Street Journal comme une des « Europe most promising startups » et a fait la une de la section Business dominicale du New York Times.

 

La majorité des consommateurs sont prêts à acheter leur prochaine voiture en ligne !

La majorité des consommateurs sont prêts à acheter leur prochaine voiture en ligne !

Selon la dernière étude d’Accenture sur l’automobile et le e-commerce, 75 % des automobilistes songeraient à réaliser la prochaine acquisition de leur véhicule intégralement en ligne. Seul le site Autoreduc.com offre cette possibilité en Europe pour l’instant.

Il est vrai que cette étude ne nous surprend pas, puisque sinon nous n’aurions pas lancé AutoRéduc, il y a maintenant 5 ans. A l’époque (oui, 5 ans sur Internet est beaucoup de temps :) ), de nombreux spécialistes nous prenaient pour des excentriques et se demandaient comment nous allions faire pour vendre des voitures neuves sur Internet.

AutoRéduc livrera ses voitures par drone

Nous savions déjà alors que, bientôt, jusqu’à 98% des consommateurs souhaitant acquérir un véhicule feraient des recherches sur Internet pour les aider dans leur décision d’achat. Les dernières études le confirment, les consommateurs se rendant désormais, en moyenne, dans 1.5 concessions au lieu des 4 visitées il y a juste 10 ans !

Ces 4 visites que réalisaient auparavant les consommateurs pour trianguler les différents prix proposés par les concessionnaires et avoir une idée de ce que pouvait être un bon prix, sont devenues superflues avec des sites comme Cardirect.fr ou AutoRéduc, qui proposent déjà le meilleur prix du marché sans avoir à négocier.

La majorité des consommateurs sont prêts à acheter leur prochaine voiture en ligne !

Ces sites, utilisent, soit l’effet « enchère inversée » provoquée par les comparateurs de prix, comme c’est le cas de Cardirect, ou encore la puissance de l’achat groupé, ou « économie de la multitude » pour le cas d’Auto-Réduc.

Nous en parlions dans un autre article, le fameux « Zero Moment of Truth« , terme utilisé par Google pour définir ce « moment de vérité » où le consommateur se décide à acheter, se réalise désormais sur le Net également pour l’achat automobile.

La majorité des consommateurs sont prêts à acheter leur prochaine voiture en ligne !

L’étude d’Accenture, menée auprès de 10 000 automobilistes dans 8 pays, confirme la dernière étude de Cap Gemini Cars Online que nous reprenions également sur ce blog et montre, à nouveau, que plus de 80 % des automobilistes à la recherche d’un nouveau véhicule recourent, sous une forme ou une autre, aux technologies numériques pour se documenter sur leurs modèles préférés.

 

En outre, près des deux tiers des consommateurs (62 %) amorcent le processus d’achat en ligne, notamment en consultant les réseaux sociaux, avant même de se rendre dans une concession.

 

Les consommateurs automobiles sont, par ailleurs, déçus pas l’expérience client sur les sites web des constructeurs automobiles, tandis que les concessions semblent avoir tout simplement décroché dans la course au numérique.

AutoRéduc est le seul site qui permet un achat de voiture 100% en ligne

AutoRéduc est le seul site qui permet un achat de voiture 100% en ligne

Le plus frappant est que les trois quarts (75 %) des personnes interrogées affirment que, si elles en avaient la possibilité, elles réaliseraient l’ensemble du processus d’achat du véhicule en ligne, y compris son financement, assurance, les formalités administratives et la livraison. Un service que seul AutoRéduc offre en ce moment en Europe, avec le paiement du véhicule à distance, les démarches d’immatriculation réalisées entièrement par le site ainsi que la livraison du véhicule, sur remorque, au domicile de l’acheteur.

 

Selon Accenture, au vu des conclusions de l’étude, il apparaît de plus en plus indispensable pour les constructeurs et concessionnaires automobiles de renforcer leur présence numérique, chose cependant plus facile à dire qu’à faire, notamment pour les petits et moyens concessionnaires, au vu de l’accélération des changements dans le e-commerce et des coûts de plus en plus importants pour se faire connaître en tant que marque.

 

Plus de la moitié des automobilistes interrogés estiment encore que des canaux digitaux plus performants pourraient faciliter leur recherche. En l’occurrence, ils réclament des informations plus personnalisées, davantage de démonstrations virtuelles et un plus grand nombre de sites comparateurs.

 

Le comparateur de prix CarDirect.fr

Le comparateur de prix CarDirect.fr

 

Selon Marc Méchaï, Directeur exécutif chez Accenture et responsable du secteur automobile en France « Les nouveaux usages du client numérique bouleversent l’expérience d’achat classique d’un véhicule et l’environnement concurrentiel du secteur automobile (…) l’intérêt manifesté par les automobilistes pour l’achat de véhicules intégralement en ligne ou par le biais de nouveaux mécanismes comme les sites d’enchères tend à démontrer que les constructeurs et concessionnaires devraient étudier de près ces formules ».

 

Pour ce qui est des points faibles du processus d’achat numérique, les automobilistes allemands jugent inefficaces les conseils avant-vente des commerciaux en ligne, tandis que les conducteurs américains estiment que c’est la valeur de reprise du véhicule actuel qui mérite surtout d’être revue, un problème que nous avons solutionné radicalement avec Auto-Réduc Occasions, puisque nous avons développé la 1ère plateforme sécurisée de vente de véhicules d’occasion entre particuliers.

« Que ce soit en Chine, en Allemagne, aux Etats-Unis mais aussi en France, le recours aux technologies numériques pour l’achat d’un véhicule devient de plus en plus habituel et dans certains cas même la norme. De nouveaux modèles économiques sont à inventer pour les constructeurs et concessionnaires s’ils veulent pouvoir tirer parti de cette réalité digitale naissante qui transforme le rapport à la marque et les comportements d’achat des véhicules », conclut Marc Méchaï.

La majorité des consommateurs sont prêts à acheter leur prochaine voiture en ligne !

Lancement de la 1ère plateforme de vente et d’achat de véhicules d’occasion entre particuliers

 

Lancement de la 1ère plateforme de vente et d’achat de véhicules d’occasion entre particuliers

AutoRéduc.com révolutionne l’achat et la vente de véhicules d’occasion entre particuliers

Une nouvelle place de marché apporte, enfin, une vraie solution au pénible processus d’achat et de vente de voitures d’occasions entre particuliers. Jusqu’à présent, en effet, les particuliers qui souhaitaient vendre leur voiture n’avaient que deux solutions : se tourner vers les marchands, qui reprenaient le véhicule à une valeur bien inférieure au prix du marché, ou vers les sites de petites annonces, qui ne proposaient aucune garantie ni encadrement.
Du côté de l’acheteur, le processus était tout aussi pénible et frustrant : soit il payait son véhicule trop cher chez le marchand, soit il courait le risque d’acheter une voiture en mauvais état ou avec le kilométrage faussé.
AutoRéduc.com apporte maintenant une solution à tous ces inconvénients, avec la première place de marché de particulier à particulier pour les voitures d’occasion, où le vendeur particulier peut inscrire sa voiture et obtenir un prix bien supérieur à ce qu’il aurait reçu chez un marchand, sans être dérangé par des dizaines d’appels de curieux et de marchands divers. « Nous avons eu l’idée de la plateforme lorsque nous avons commencé à publier des annonces sur Internet pour le compte de nos clients afin de leur faciliter la tâche », explique le fondateur du site, José Senent, « nous voulions aider nos clients à vendre leur voiture au meilleur prix, car ils étaient déçus par les offres de reprise de nos partenaires marchands. C’est en publiant sur différents sites de petites annonces que nous vîmes à quel point les particuliers sont sollicités et vulnérables ».
AutoRéduc-Occasions fait partie de ces nouvelles places de marché qui s’inscrivent dans la tendance des plateformes technologiques innovantes dites « Full-Stack ». Ces plateformes, appelées également « end to end » cherchent à apporter une solution complète et encadrée aux utilisateurs, afin que l’expérience d’achat et de vente soit excellente. Dans le cas d’AutoRéduc-Occasions, le site propose un service complet, à savoir : une expertise professionnelle du véhicule au domicile du vendeur, la livraison chez l’acheteur et la sécurisation de la transaction.
Tous les avantages de la vente entre particuliers sans les inconvénients
Une fois la voiture inscrite sur AutoRéduc-Occasions, le site envoie un expert automobile certifié au domicile du vendeur pour réaliser un examen complet du véhicule et un test routier. Ensuite, l’expert prend 15 photos du véhicule pour les publier sur le site et calcule une valorisation qui sera la promesse d’achat d’AutoRéduc : si la voiture n’est pas vendue sous deux semaines au prix souhaité par le vendeur, le site s’engage à l’acheter.
En moyenne, le site propose une offre de prix supérieure de 1000 euros par rapport à l’offre proposée par les garages, mais le vendeur peut gagner bien plus, en vendant sa voiture sur le site à un autre particulier. Ce prix initial correspond, donc, au montant minimum que le vendeur pourra recevoir.
Après l’avoir inspectée, l’équipe d’AutoRéduc passera les 15 jours suivants à essayer de vendre la voiture sur le site. Si elle n’y parvient pas, AutoRéduc s’engage à l’acheter au prix indiqué initialement. Ainsi, le vendeur est assuré de vendre son véhicule, soit à un particulier ou, dans le pire des cas, à AutoRéduc au prix plancher.
En parallèle, l’acheteur s’assure de trouver sur la plateforme des véhicules qui ont subi une inspection complète, sur 100 points de contrôle, par des professionnels certifiés.
Une fois que l’acheteur aura choisi une voiture, il aura 14 jours pour changer d’avis, sans justification et trois mois de garantie panne mécanique.
En cas d’annulation de la vente par l’acheteur, le vendeur n’aura pas à s’inquiéter, car AutoRéduc reprendra la voiture pour chercher à la vendre à nouveau.
Quant au traitement du paiement et des démarches administratives (contrat de vente, certificat d’immatriculation) AutoRéduc s’en charge et se rémunère avec une commission de 199 €, qui est le prix du fameux coupon AutoRéduc, caractéristique du site d’achat groupé de voitures.
La startup propose, en outre, de mettre en relation l’acheteur et le vendeur pour essayer la voiture avant de livrer celle-ci au domicile de l’acheteur. L’acheteur peut ainsi recevoir son véhicule, neuf ou d’occasion, à son domicile et AutoRéduc repartira avec l’ancienne voiture pour la livrer chez le nouvel acheteur, engendrant ainsi un cercle vertueux qui permettra au site de s’y retrouver malgré ses faibles marges.
Devenir le leader français de la vente et l’achat de véhicules d’occasion
Fort de son expertise dans la vente de véhicules neufs, AutoRéduc s’attaque donc, maintenant, au marché très convoité des particuliers. Aucune entreprise n’avait, jusqu’à présent, réussi à pénétrer ce marché représentant 60% des véhicules d’occasions vendus en France.
La startup, qui se positionne comme « le concept anti-crise pour acheter ou vendre une voiture« , compte pouvoir ainsi vendre plus de véhicules neufs, en facilitant à l’acheteur la vente de son ancien véhicule, tout en captant les acheteurs de véhicules d’occasion, avec des vendeurs qui deviennent acheteurs sur le site, lorsqu’ils auront vu les sévères critères de contrôle des voitures proposées.
Afin d’offrir un meilleur prix pour acheteur et vendeur, AutoRéduc supprime les étapes de négociation, les voyages chez le concessionnaire, les négociations de dernière minute et, même, les commissions.
Avec l’appui de son activité de vente de voitures neuves et son service de livraison à domicile unique, la startup parisienne envisage, ainsi, de devenir le plus grand marché de vente et d’achat de véhicules d’occasion en Europe.
Pour l’heure, la plateforme est accessible en version bêta publique et prévoit un développement rapide à l’international pour s’attaquer aux grands flux automobiles d’Europe occidentale.

AutoRéduc lance la 1ère plateforme de vente de voitures entre particuliers !

AutoRéduc lance la 1ère plateforme de vente de voitures entre particuliers !

AutoRéduc lance la 1ère plateforme de vente de voitures entre particuliers !

AutoRéduc Occasions vous permet d’acheter ou de vendre une voiture d’occasion en toute sécurité

AutoRéduc Occasions est la 1ère plateforme de vente de voitures entre particuliers. A la différence des sites de petites annonces, AutoRéduc est la première plateforme « Full Stack » ou « e2e » (End to End) dans le secteur automobile. Les plateformes « Full Stack » sont la dernière tendance en e-commerce, car, contrairement aux plateformes classiques, elles offrent une solution complète aux utilisateurs. Ainsi, AutoRéduc occasions agit en tiers de confiance pour faciliter et sécuriser la transaction, afin que le vendeur et l’acheteur aient les meilleures garanties.

http://blog.autoreduc.com/autoreduc-lance-la-1ere-plateforme-de-vente-de-voitures-entre-particuliers/

Concrètement, le véhicule est expertisé et essayé à domicile par un expert automobile certifié qui vérifie également la documentation et l’origine du véhicule, prend 15 photos professionnelles pour les publier sur le site, puis rédige un document avec la valeur de marché du véhicule. Une fois vendu, le véhicule est livré individuellement au domicile de l’acheteur.

Notre service Premium offre également la promesse de vente pour le vendeur et 3 mois de garantie, ainsi qu’une garantie satisfait ou remboursé pour l’acheteur !

http://blog.autoreduc.com/autoreduc-lance-la-1ere-plateforme-de-vente-de-voitures-entre-particuliers/

Découvrez la première plateforme de vente entre particuliers « C2C » !

Accéder à AutoRéduc Occasions

Jeune conducteur : quelle est la bonne voiture pour débuter ?

Deux nouvelles réformes du permis de conduire vont ravir les jeunes conducteurs : en effet, l’âge minimum pour la conduite accompagnée est baissé à 15 ans et l’on pourra désormais passer le permis dès 17 ans et demi.

Réussir l’examen de conduire permet l’accès à la circulation routière au même rang que les usagers les plus anciens et aux mêmes conditions. Un constat cependant : les tarifs d’assurance auto sont nettement plus élevés pour les nouveaux conducteurs. Les assureurs, chiffres à l’appui, affirment prendre plus de risques avec ces nouveaux-venus. Ces derniers seraient, en effet, impliqués dans 22% des accidents mortels.

Peut-on limiter les risques d’accident avec une nouvelle voiture ? Certainement, puisque plusieurs technologies récentes sont sécuritaires et confirment la volonté des constructeurs automobiles de produire des modèles intelligents avec zéro probabilités d’accident.

Jeune conducteur : la bonne voiture pour débuter ?

Voitures qui se sont distinguées par leur niveau de sécurité :

La Honda Jazz, meilleur choix de sécurité en 2014 selon l’IIHS, a reçu les notes les plus élevées lors des tests de collisions réalisés par l’organisme américain spécialisé IIHS.

Pour profiter des avancées de Toyota en matière de sécurité il y’a aussi la Lexus LS 460, équipée d’un système pré-collision permettant au conducteur d’éviter ou de limiter l’impact des collisions.

Acura RLX Sport Hybrid, voiture munie d’un système de détection frontale anti collision qui avertit le chauffeur quand le danger approche et peut carrément prendre l’initiative d’évitement et d’enclenchement des freins si le danger est éminent.

SUV ou petite citadine ?

Nous avons remarqué sur AutoRéduc que, quand le budget le permet, les parents qui offrent leur première voiture à leur enfant devenu conducteur, préfèrent souvent les voir au volant d’un SUV qu’ils ressentent comme plus robuste et donc plus sûr. Si l’argument n’est pas totalement faux, il faut toutefois garder à l’esprit que certaines grosses voitures offrent une visibilité réduite comparées aux citadines. De plus, la puissance qui caractérise ces modèles constitue souvent une tentation malsaine pour des conducteurs encore inexpérimentés.

Il est, par contre, recommandé d’éviter les mini-citadines, car les efforts ayant abouti à leur format compact ont souvent été réalisés aux dépends de leur sécurité.

Jeune conducteur : la bonne voiture pour débuter ?

Conclusion

Le bémol, en fin de compte, c’est que la majorité des jeunes conducteurs n’ont financièrement le choix que de leur prudence. Leurs budgets, souvent inférieurs à 5000 €, ne leur ouvrent les portes que des occasions, dont les problèmes liés à des entretiens négligés ou à l’ancienneté des modèles ne sont finalement pas leurs meilleures garanties de sécurité.

Éviter d’augmenter les frais d’assurance les pousse aussi à faire le choix de voitures avec une petite motorisation, ce qui signifie un modèle réduit et une sécurité en rapport.

Il convient donc, si l’on achète un véhicule d’occasion, de s’assurer qu’il est en bon état mécanique. AutoRéduc Occasions, la première plate-forme de vente de voitures d’occasion entre particuliers, permet à l’acheteur de faire contrôler le véhicule par un expert agréé. Celui-ci se déplacera au domicile du vendeur et contrôlera le véhicule sur 100 points différents, puis fera un test routier. Ensuite, le site se chargera de la livraison du véhicule au domicile de l’acheteur, avec 3 mois de garantie. C’est, incontestablement, la meilleure façon d’acheter une voiture d’occasion !

Achat de voiture neuve ? avec livraison à domicile, s’il vous plaît !

Suivant l'exemple de Google et Amazon, verrons-nous un jour notre nouvelle voiture livrée par un drone géant ? :)

La plupart des sites web de vente automobile en ligne, qu’ils soient mandataires ou concessionnaires, sont capables de livrer votre nouvelle voiture jusque chez vous, mais aucun, à part AutoRéduc, ne vous livrera votre véhicule individuellement, devant votre porte, sans qu’il ait roulé.  Ce service VIP est pourtant peu connu des consommateurs, bien qu’il offre en réalité de nombreux avantages.

Avant l’arrivée d’AutoRéduc, si vous souhaitiez recevoir votre nouveau véhicule à votre domicile, vous le receviez, soit sur un énorme camion portant 7 autres voitures et après que le fournisseur ait regroupé plusieurs livraisons dans votre région, soit conduit par un convoyeur qui aura été le premier utilisateur de votre nouvelle voiture pendant tout le trajet.

Evidemment, aucune de ces solutions n’offre une expérience d’achat satisfaisante : la première, parce que la voiture arrive sur un énorme camion à remorque qui ne passera probablement pas dans votre rue et qui sera conduit par un chauffeur d’Europe de l’Est ne parlant pas un mot de français et la seconde, parce que le convoyeur aura ajouté des centaines de kilomètres au compteur de votre nouvelle voiture, vous gâchant toute l’expérience de la réception de  votre nouveau véhicule.

Voiture neuve : livraison à domicile, s’il vous plait !

Pourquoi donc vous faire livrer à domicile?

Vous êtes le maître chez vous, n’est-ce pas ? Chez le concessionnaire vous serez, tout au plus, considéré comme un invité (un peu particulier car c’est à vous de payer la note). De plus, combien de personnes respectent vraiment la liste des courses qu’ils ont établie avant d’entrer au supermarché ?  Chez le concessionnaire, à quelques différences près, c’est le même scénario qui risque de se répèter : vous irez, avec votre modèle et son prix en tête et vous partirez, plusieurs heures plus tard, en ayant payé des centaines d’euros supplémentaires car vous aurez signé, un peu malgré vous, pour l’une ou l’autre extension de garantie ou pour des services complémentaires. Sans parler du risque de vous faire « switcher » sur un autre modèle ou couleur dont le concessionnaire souhaite se débarasser. Des risques de dépenses supplémentaires et de frustrations, donc, non négligeables, en plus des heures d’attente dans un climat que la plupart des acheteurs jugent, pour le moins, de désagréable.

Si vous optez, donc, pour la livraison à domicile et acceptez, malgré tout, que votre concessionnaire vous livre votre nouvelle voiture en roulant, veillez à en faire la demande après avoir convenu du prix de votre nouvelle voiture par téléphone ou par e-mail, comme nous vous le suggérons fortement. En entamant les discussions à distance, le vendeur, conscient du vaste océan de choix présent sur internet n’aura d’autres options que de vous faire ses meilleures propositions.

En cas d’accord, la livraison sera probablement gratuite, pour un concessionnaire de proximité, mais vous devrez accepter de payer un supplément pour ce service si la distance est plus importante.

Votre vendeur conduira alors la nouvelle voiture pour vous et apportera avec lui les documents de vente pour la signature. Lorsque le vendeur arrivera chez vous, vérifiez bien les informations de la voiture : l’année, la marque et le modèle que vous avez choisi, ainsi que l’équipement. Assurez-vous de son état : une voiture neuve doit briller et ne pas afficher plus de 10 km au compteur ! Il n’est jamais trop tard pour l’essai, même si ce n’était pas convenu. Si proche de conclure une vente, le vendeur pourra difficilement vous le refuser !

Voiture neuve : livraison à domicile, s’il vous plait !

Après la signature des documents de vente, le vendeur retournera chez le concessionnaire avec son assistant qui l’aura suivi avec une deuxième voiture.

Si, outre l’achat d’une voiture neuve, vous voulez aussi échanger votre ancienne voiture, nous vous conseillons, de préférence, de séparer ces deux transactions ; vous pourrez ainsi maximiser la valeur de votre véhicule d’occasion.

Sachez enfin que, chez AutoRéduc, non seulement nous vous amenons votre nouvelle voiture sur un plateau, mais nous repartons avec votre ancienne voiture, afin que vous n’ayez, ni des problèmes de parking avec les deux voitures, ni de période sans véhicule :)