Apple vient d’embaucher le designer de cette voiture !

Apple vient d’embaucher le designer de cette voiture !

Alors qu’Apple annonce avoir recruté Marc Newson, le talentueux designer de ce concept-car de Ford, celle-ci, à la différence d’autres constructeurs ne se penche toujours pas sur ce prototype au design néo-rétro qui aurait pu, nous le pensons, avoir un avenir commercial semblable à la Mini de BMW ou à la Fiat 500.

Apple vient d’embaucher le designer de cette voiture !

C’est au salon de Tokyo en 1999, qu’est dévoilé pour la première fois le concept-car Ford 021C, fruit d’une simple étude de style réalisée à l’époque où le design et la musique étaient encore abordés avec respect. A cette date, revivifier les lignes des voitures des années 70 n’était évidemment pas à l’ordre du jour. En effet, à la veille de l’an 2000, les automobilistes s’attendaient à des voitures lourdes et chargées de technologies et, pourquoi pas, volantes ?

Apple vient d’embaucher le designer de cette voiture !

La tendance allait donc, clairement, à contre-courant sur son temps et l’accueil de cette Ford fut des plus glacials : certains lui reprochèrent son aspect de jouet tandis que d’autres prétendaient qu’elle n’était pas tout simplement pas industrialisable, car manquant de sérieux !

Apple vient d’embaucher le designer de cette voiture !

Il n’aura pas fallu longtemps, néanmoins, pour que les esprits retombent sur terre devant les perspectives du XXIème siècle : problèmes de pollution, épuisement des ressources, enrichissement du tiers monde avec, pour corollaire, une grave expansion du nombre de nouveaux automobilistes et augmentation conséquente des émissions de CO2 liées au parc automobile.

Apple vient d’embaucher le designer de cette voiture !

La Mode des grands SUV du moment, tout en restant d’actualité aujourd’hui en version light, à cédé de la place au retour de voitures classiques plus petites, légères et moins gourmandes. La demande de technologies innovantes reste cependant très forte, point crucial qui faisait défaut à ce concept-car précurseur mais qui aurait facilement pu être corrigé par Ford.

C’est BMW qui, 2 ans plus tard, profitera de ce changement de mentalité en lançant la Mini avec grand succès. Elle sera suivie quelques années plus tard par la Fiat 500, qui se verra, elle, imitée par la Twingo.

Intérieur du concept 021C de Ford

La Ford 021C de Marc Newson, un concept-car précurseur sous-estimé par Ford ?

La voiture, de traction avant, était équipée d’un moteur essence 1.6 muni d’une boîte automatique à quatre vitesses. Avec des roues de 16’’ et une carrosserie en fibre de carbone, le concept de Ford était pourtant bien loin d’être un jouet Lego et pourrait maintenant facilement passer pour la dernière Google-Car. Ayant, sans doute, inspiré la Ford Bmax, les ouvertures des portières sont antagonistes, donnant ainsi une large ouverture à l’habitacle.

Apple vient d’embaucher le designer de cette voiture !

L’intérieur, conçu par l’artiste, est original, alliant simplicité et utilité. L’œuvre a de quoi plaire sous tous les angles : l’espace désencombré dégage de la fraîcheur et a un aspect harmonieux qui vise le confort et le bien-être. Les sièges avant sont mobiles et semblent aller de soi avec le système d’ouverture innovant des portières.

Apple vient d'embaucher le designer de cette voiture !

Newson, en tant que designer de mobilier, apporte une touche personnelle à l’automobile en la dotant d’un coffre-tiroir, comme une vraie armoire. Le concept-car de Ford, malgré 15 ans d’ancienneté, n’a rien perdu de sa séduction, bien au contraire : le 021C pourrait très bien passer pour la première iCar ;)

Un français sur deux serait prêt à acheter sa nouvelle voiture en ligne !

Un français sur deux serait prêt à acheter sa nouvelle voiture en ligne !

Un français sur deux serait prêt à acheter sa nouvelle voiture en ligne !

La dernière étude de Capgemini Cars online 2014, reprise et commentée par le quotidien Le Figaro, vient secouer le monde de la distribution automobile : en effet, en un an seulement, le pourcentage de français qui seraient prêts à effectuer l’achat de leur voiture entièrement sur Internet, à savoir avec livraison du véhicule à domicile, est passé de 39% à 48% !

Pour l’instant, seul le site AutoRéduc permet d’acheter un véhicule en ligne et se le faire livrer individuellement à domicile.

Le directeur de la branche automobile de Capgemini, Emmanuel gavache est très clair : « Il s’agit d’une vraie rupture (…) à ce niveau, il devient viable économiquement de créer une activité de vente de véhicules sur Internet ».

Un français sur deux serait prêt à acheter sa nouvelle voiture en ligne !

Monsieur Gavache se montrait perplexe au micro de BFM Business devant ce qu’il définit comme un revirement complet de l’intention d’achat sur le Net en France par rapport à l’année dernière. Revirement qui, pardonnez-nous le manque de modestie, est dû en grande partie à notre travail d’évangélisation réalisé grâce au support des journalistes et médias qui nous suivent et avec qui nous vivons une très belle histoire depuis le lancement d’AutoRéduc.

C’est ce travail d’évangélisation qui a fait que, en un an seulement, les français sont devenus les européens qui en plus grand nombre souhaiteraient acheter leur nouvelle voiture en ligne et la recevoir directement à leur domicile.

Mais cela n’est finalement pas si surprenant quand on sait que désormais 93% des acheteurs de voiture font leurs recherches sur Internet. Ce qui est plus surprenant, c’est que des groupes de distribution dépensent encore aujourd’hui plus de 5 millions d’euros pour construire une « cathédrale », alors que leurs commerciaux gaspillent toujours la moitié des « leads » ou mettent deux jours pour répondre à un email.

Nous le constatons tous les jours lorsque nous contactons des concessionnaires pour nos études de prix : certains commerciaux sont de grands professionnels qui nous servent d’inspiration, mais d’autres arrivent à peine à s’exprimer ! Comment voulez-vous vendre ainsi un produit de 30 000 € à un CSP+ utilisateur de Ipad et Smartphone ? Ces distributeurs ne devraient-ils pas plutôt investir ces sommes dans le Net, là où se trouvent désormais leurs clients ? Combien d’entre eux ont un Internet Sales Manager ?

Un autre élément intéressant de l’étude est l’intérêt, logique, des consommateurs pour les essais à domicile, un service qu’AutoRéduc est en train de mettre au point depuis quelque temps, avec son service de reprise à domicile. La majorité des acheteurs de voiture souhaiterait en effet pouvoir tester le véhicule chez eux ou dans un endroit qu’ils connaissent.

Un français sur deux serait prêt à acheter sa nouvelle voiture en ligne !

Lorsque, en 2013, nous avons rencontré un des leaders de la distribution en France pour leur proposer un partenariat de tests à domicile, ils nous répondirent qu’ils n’étaient pas intéressés par ce service car il y a trop de « curieux » qui veulent essayer les voitures sans les acheter, ce qui leur fait perdre du temps. Une réponse qui montre encore une fois le retard avec les US, où certaines marques sont prêtes à débourser 200$ pour faire essayer leur voiture et avoir ainsi une chance de convaincre un acheteur ! Un exemple, en outre, du conflit entre constructeurs et concessionnaires dans la définition de leurs rôles, un conflit qui ne pourra que s’exacerber dans le digital. En effet, il est très difficile que les concessionnaires remplissent efficacement le rôle qui leur correspond sur le Net, ni avec  toute l’aide des constructeurs ni avec celle de Google dans les recherches locales ou sur Google Places.

Certains managers sont hélas tellement en retard sur le monde digital, qu’ils ne se rendent même pas compte de l’ampleur de ce retard et de l’accélération des changements qui s’y produisent.

Les constructeurs en sont conscients depuis longtemps, certains ayant même essayé de colmater cette brèche avec des sites de déstockage qui ne font qu’augmenter l’interrogation : qui va vendre nos voitures sur Internet ?

Aux US, la solution au problème est facilitée, si l’on peut dire, par l’évolution macroéconomique : la reprise accélérée de 2013 a permis aux grands groupes automobiles américains d’amasser des tonnes de cash, leur permettant maintenant de racheter des petits concurrents et réaliser ainsi des économies d’échelle. Ces derniers sont finalement bien contents de pouvoir vendre leur affaire après ces dernières années historiquement difficiles, comprenant que le digital est un autre métier.

Les spécialistes du e-commerce savons bien qu’ Internet se ferme et que bientôt il sera impossible d’y créer une nouvelle marque. Aujourd’hui déjà, pour lancer un site sérieux sur Internet il faut budgétiser 3 millions d’euros et 3 ans d’efforts.

C’est exactement l’âge d’AutoRéduc, la startup qui veut rendre l’achat d’une nouvelle voiture aussi agréable que sa conduite :)

Un français sur deux serait prêt à acheter sa nouvelle voiture en ligne !

 AutoRéduc ne fait pas de publicité. Si vous avez aimé cet article partagez-le avec vos amis :)