Les américains utilisent des mannequins obèses pour leurs crash-tests !

Les crash-tests sont ils fiables pour les personnes obèses ?

C’est la question sécuritaire soulevée maintenant en Amérique, où l’obésité est un problème de société incontournable. La question est, en effet, très pertinente car, si le poids du conducteur s’éloigne du standard des mannequins utilisés lors des crash-tests,  les résultats peuvent en être faussés et mettre la vie du conducteur en danger.

 Les crash-tests positifs sont-ils aussi fiables même si l’on est obèse ?

Les nouveaux crash test dummies, de 125kg environ, vont donc, dès à présent, remplacer une partie des anciens mannequins qui, bien qu’ils représentaient l’équilibre sain entre la taille et le poids humain, à 75kg, ne sont aujourd’hui plus représentatifs de la majorité des conducteurs automobiles. Il faut savoir que la probabilité que quelqu’un puisse survivre à un accident diminue à mesure que son indice de masse corporelle s’éloigne du modèle type, entre 19 et 24.

« Les personnes obèses sont 78% plus susceptibles de mourir dans un accident de voiture » explique ainsi Chris O’Connor, le P-DG d’Humanetics, l’un des principaux fabricants de mannequins de crash-tests au monde. Une partie du problème réside dans le fait qu’une personne lourde se positionne différemment dans le siège d’une voiture. « En règle générale », nous explique O’Connor « il faut que le conducteur soit serré contre l’arrière du siège et que la ceinture de sécurité serre son bassin, or une personne obèse a plus de masse autour de la taille et un derrière plus large, ce qui le pousse hors de la position souhaitée. Etant assis plus en avant, la ceinture ne saisit plus le bassin comme il faut ».

Les crash-tests positifs sont-ils aussi fiables même si l’on est obèse ?

Ceci n’est pas le premier changement qu’aura suscité l’obésité dans les procédures de sécurité. Déjà en décembre 2011, les Gardes côtes américains ont été contraints d’augmenter le poids moyen supposé par passager pour les bateaux, le faisant passer de 73kg à 84kg. Pour répondre à ces nouvelles normes, certains exploitants de bateaux ont dû réduire le nombre de personnes qu’ils peuvent prendre à bord, les obligeant, soit à réduire leurs revenus soit à augmenter leurs prix !

Au vu de la tendance générale, qui voit une augmentation générale de poids et des cas d’obésité de plus en plus nombreux parmi les américains, les mannequins devraient continuer de grossir au fil des ans pour mieux les représenter :(

La nouvelle Renault Twingo 2014, déjà mythique ?

Grace à la disposition de son moteur à l’arrière et son style complètement redessiné, la nouvelle Renault Twingo 2014 pourrait bien rejoindre la Mini et la Fiat 500 dans le podium des citadines mythiques. Regardons-là de plus près avec ses concurrentes.

La Renault Twingo 2014 plus petite que la Mini

La MINI de BMW est, sans conteste, la pionnière dans cette gamme. En réussissant à faire vivre et prospérer sur plusieurs décennies une aussi petite voiture, Mini a su attirer l’attention sur sa catégorie.

C’est un peu grâce à elle que le constructeur italien Fiat a relancé la FIAT 500, en jouant sur la fibre nostalgique, tandis que Citroën et Opel misent davantage sur le standing avec la DS3 et la Adam pour Opel, de petites voitures certes mais haut de gamme tout de même. Cela dit, nous ne devons pas oublier la 108 et la C1 de PSA, qui sont très réussies également.

Renault semble cependant avoir dernièrement toujours une toute petite longueur d’avance par rapport à PSA sur ses nouveaux modèles, si ce n’est en style, un concept toujours subjectif, du moins en marketing.

La Renault Twingo 2014, bien que clairement inspirée de la Fiat 500innove radicalement en plaçant son moteur à l’arrière, résultat des études que Renault a menées en partenariat avec Smart, plus habitué à cette architecture. Cette disposition du moteur offre plusieurs avantages et serait une solution d’avenir pour les citadines, d’où une future longueur d’avance pour cette Twingo de troisième génération.

L’un des avantages d’avoir le moteur à l’arrière est sécuritaire et permet de réussir les crash-tests grâce au fait que le moteur, qui ne se trouve plus devant, ne représente plus une menace pour l’habitacle.

On ne peut que souligner l’harmonie et l’équilibre de la nouvelle citadine de Renault. Les derniers modèles des constructeurs français, comme la Peugeot 308 et la Renault Twingo, clairement inspirées de la Golf (au centimètre près) et de la Fiat 500, semblent rendre justice à la fameuse phrase de Picasso : « les bons artistes copient, les grands artistes volent » :)

Pour la motorisation, la Twingo III profitera pleinement de l’expérience de Smart (Mercedes) et se décline en moteur essence de 70 à 100 chevaux. La version Diesel 1.5 dCi de la Twingo précédente ne sera pas reconduite tandis qu’une version électrique sera également proposée.

L’espace de l’habitacle reste le même alors que sa longueur totale a été réduite à 3.63m.

La Renault Twingo 2014 plus petite que la Mini

Et, si le moteur placé à l’arrière réduit un peu la taille disponible du coffre, un second coffre sous le capot compensera ce manque. Cette Renault à 5 portes promet en tout cas, de par toutes ces dispositions, un excellent confort de conduite et relève d’une stratégie audacieuse pour cette citadine qui reste et restera, nous en sommes persuadés chez AutoRéducla voiture la plus vendue en France dans sa catégorie.

Vous recherchez une Renault Twingo au meilleur prix du marché ? Challengez le service de Personal Shopping d’AutoRéduc !